Yémen : les rebelles exhibent un soldat "saoudien" capturé

Les rebelles chiites au Yémen ont exhibé à la télévision un homme présenté comme un soldat saoudien qu'ils disent détenir avec d'autres militaires du royaume voisin, à la tête d'une coalition engagée dans une guerre contre eux.

Par

Des Yémenites ce jeudi sur un site, près de l'aéroport de Sanaa, bombardé par la coalition menée par l'Arabie saoudite contre les rebelles chiites.

La chaîne al-Massirah, qui appartient aux rebelles chiites Houthis, a montré tard mercredi soir un homme en treillis qui s’est identifié comme étant le sergent Ibrahim Hakmi de la première brigade, basée dans la région yéménite de Jazane, frontalière de l’Arabie saoudite. Cette zone est le théâtre d’affrontements fréquents avec les rebelles ainsi que de bombardements transfrontaliers.

L’homme dit avoir été capturé ainsi que plusieurs autres soldats saoudiens, dont il n’a pas précisé le nombre. Il n’a pas non plus indiqué quand et où il avait été fait prisonnier. Il n’était pas possible dans l’immédiat de vérifier si l’homme était bien un soldat saoudien. Riyad n’avait encore pas réagi jeudi matin à la diffusion de ces images.

Soutenus par des militaires restés fidèles à l’ancien président yéménite Ali Abdallah Saleh, les rebelles Houthis, partis de leur fief dans le nord du pays, se sont emparés depuis septembre 2014 de vastes zones du Yémen, poussant en février le président Hadi à fuir en Arabie saoudite.

Pour les empêcher de prendre le contrôle de tout le pays alors qu’ils progressaient dans le sud du Yémen, l’Arabie saoudite a pris la tête d’une coalition arabe qui a lancé fin mars une campagne de raids aériens contre les rebelles. Les troupes de la coalition mènent également depuis peu des opérations au sol.

Fortes de cet appui, les forces anti-rebelles sont parvenues depuis la mi-juillet à reprendre cinq provinces du sud, et tentent de reconquérir les autres villes aux mains des insurgés, dont la capitale Sanaa.

La guerre a fait près de 4.900 morts et 25.000 blessés depuis mars, selon l’ONU.

article suivant

Deux réseaux de trafic de migrants mineurs marocains démantelés

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.