Accusations contre le PAM: Benkirane botte en touche

Lors d’une interview accordée à la station de radio MFM, le chef du gouvernement modère les accusations qu'il avait porté contre le PAM.

Par

Dans une interview accordée à la station de radio MFM, Abdelilah Benkirane est revenu sur ses accusations prononcées contre le Parti authenticité et modernité lors d’un meeting électoral tenu le 30 août à Agadir. Ce jour-là, le chef du gouvernement avait accusé le PAM d’utiliser l’argent issu du trafic de stupéfiants pour financer sa campagne électorale. En réponse aux affirmations du leader du PJD, le PAM,  avait fait part de son intention de porter plainte auprès du ministère de la Justice afin qu’une enquête soit ouverte.

Durant son intervention, le chef du gouvernement a rappelé que ces accusations étaient initialement proférées par le secrétaire général de l’Istiqlal, Hamid Chabat. La source originelle de ses accusations n’a pas empêché Benkirane de les relayer afin d’ « exposer  cette question », affirme-t-il. Interrogé sur une éventuelle action en justice contre le PAM, le chef du gouvernement a repondu : « je ne peux pas ordonner au ministre de la Justice d’ouvrir une enquête. Cela pourrait etre considéré comme une instrumentalisation de la justice au profit de mon parti ».

Mais pour autant, et malgré « la logique de conflit » qui règne entre les deux partis d’après les termes de Benkirane, ce dernier n’a pas catégoriquement exclu une éventuelle alliance gouvernementale entre son parti et le parti du tracteur a l’issue des prochaines élections législatives qui se tiendront en 2016.