Propriétaires de motos, vous avez jusqu’au 30 octobre pour immatriculer vos engins

Les personnes détentrices de cyclomoteur, motocycle ou de tricycle  sans immatriculations se verront pénalisées après le 30 octobre.

Par

Crédit : DR

Fini les engins à deux roues et les véhicules assimilés sans immatriculation. Les  détenteurs de cyclomoteur, de motocycle,  tricycle à moteur et de quadricycle à moteur ont jusqu’au 30 octobre pour afficher une plaque de numéro d’ordre ou d’immatriculation sur leurs véhicules. Au delà de cette date,  les  motos non immatriculées seront saisies par la fourrière.  Toutes les motos qu’elles soient neuves ou anciennes, importées ou montées localement sont concernées par cette mesure.

Pour les  de nouveaux véhicules les détenteurs sont priés de se présenter avec leur véhicule au centre de contrôle technique  relevant de leur juridiction. Ils doivent en plus être munis d’un dossier comportant les papiers d’achat du véhicule,  le titre de propriété du cédant,  l’acte de cession de l’acquéreur ou une  déclaration de perte ou de vol de leur titre de propriété. De plus, les détenteurs doivent se munir d’une copie certifiée de leur carte nationale d’identité, ou de l’autorisation du tuteur pour les mineurs.

180 000 motos importées en 2014

Les détenteurs de motos déjà en circulation doivent en plus des documents précités,  fournir le certificat de  dédouanement si le véhicule est importé,  et une déclaration sur l’honneur légalisée qu’ils sont les propriétaires de l’engin en cas d’absence de document le justifiant.

Le centre  de visite technique est chargé  de contrôler l’engin et  de vérifier le volume et la puissance du moteur. Si la cylindrée du véhicule est inférieure à 50 cm3, le centre de visite technique est habilité à délivrer un titre de propriété comportant  le numéro d’ordre au propriétaire de la moto. Au cas où la cylindrée est supérieure à 50 cm3, le centre de visite  remet un procès verbal de la visite technique au propriétaire du véhicule et le dirige vers le centre d’immatriculation pour l’obtention d’une carte grise.

Selon les chiffres officiels de l’Office des changes, 180 000 motos, toutes natures confondues, avaient été importées en 2014. Le ministère du transport  avait quant à lui enregistré  seulement 4 000 nouvelles immatriculations, soit plus de 90% des motos qui circulent dans l’illégalité.