Un Marocain, 30 marathons, 30 jours, 30 villes pour la lutte contre le cancer

Tarik El Mlih va parcourir le Maroc du sud jusqu’au nord en courant du 5 septembre au 4 octobre 2015 pour la lutte contre le cancer.

Par

Tarik El Mlih va courir 42 kms chaque jour pendant 30 jours du Sud jusqu'au Nord du Maroc Crédit : Capture écran Facebook "Le tour du Maroc en courant"

Tarik El Mlih va parcourir le Maroc du sud jusqu’au nord en courant du 5 septembre au 4 octobre 2015 pour la lutte contre le cancer.

30 jours pour parcourir le Maroc en courant, c’est le challenge que s’est donné Tarik El Mlih. Ce marocain de 39 ans va effectuer 30 marathons en passant par 30 villes, du sud jusqu’au nord du  Maroc. Un marathon chaque jour pour une distance totale de 1266 kilomètres.

Tous ces kilomètres seront effectués sous le parrainage de la fondation Lalla Salma pour la lutte contre le cancer. Cette cause est particulièrement importante pour le coureur qui a perdu son père, mort d’une leucémie à  51 ans. Né aux détours d’une discussion avec un ami au début de cette année, le projet est avant tout « une aventure humaine » pour Tarik. « Je veux donner la chance aux Marocains malades du cancer de voir les choses autrement. Même la maladie on peut la dépasser. Je veux les encourager à vivre » explique le coureur qui veut faire de ce défi un exemple pour ses concitoyens.

« On ne dépasse pas ses limites, on les découvre »

Un défi également personnel pour Tarik qui souhaitait créer son propre challenge sportif après avoir couru lors de nombreuses compétitions entre l’Europe et le Maroc. Ce passionné de course à pied explique que cette aventure est aussi un moyen de se découvrir personnellement. « Je veux que les gens s’inspirent de mon challenge, qu’ils comprennent que ce que je fais, c’est accessible à tout le monde ».  Tarik insiste sur le fait qu’il n’est pas un professionnel, juste un féru de sport dont la passion fait naître des projets comme ce tour du Maroc. « Cette passion m’a donné envie de sortir de ma zone de confort. Je suis salarié, j’ai un poste, ça fait 15 ans que je travaille mais je voulais réaliser quelque chose avant mes 40 ans. J’ai décidé que ce serait ce challenge ».

 « Il y a une véritable adhésion sur ce projet »

L’aventure se veut familiale. Tarik sera entouré de sa sœur, kinésithérapeute et d’une petite équipe de volontaires qui soutiennent le coureur dans l’organisation et la préparation psychologique que nécessite un tel défi. Des sponsors ont aussi adhéré au projet. Employé chez Méditel, Tarik a reçu un important soutien de la part du directeur général de l’entreprise de télécommunications pour pouvoir financer son projet. La logistique du challenge est quant à elle prise en charge financièrement par le groupe Arval. Radio Mars sera le partenaire média du challenge. Les sponsors et l’équipe sur le projet se veulent réduits pour ne pas faire de se projet un produit commercial insiste le coureur. « C’est un travail d’amateur. On fait avec les moyens qu’on a pour toucher le cœur des Marocains ».

Bientôt le départ

Le départ est prévu le 5 septembre, dans le sud du Maroc à Lagouira. Un départ symbolique pour ce marocain qui a passé son enfance dans la région. Au-delà de cet aspect symbolique, partir du sud c’est aussi « montrer l’unicité du Maroc » pour Tarik. Le coureur remontera  ensuite vers le nord, en longeant le littoral Atlantique jusqu’à Tanger. La suite de l’aventure se poursuivra à Oujda avant de rentrer à l’intérieur des terres vers Fès et Meknès. Son « périple » comme il l’appelle se terminera le 4 octobre à Casablanca, sa ville natale, « inshallah sans grosses blessures ». C’est tout ce qu’on lui souhaite.

 

article suivant

Affaire Omar Raddad : nouvelle requête en révision déposée jeudi après des découvertes ADN