La Wilaya de Casablanca juge illégale l’activité d’Uber

La Wilaya de Casablanca juge l’activité d’Uber Maroc illégale et promet des sanctions aux contrevenants à la loi.

Par

Crédit : Yassine Toumi / Telquel.ma

Dans un communiqué relayé par l’agence officielle MAP le 4 août, la Wilaya de Casablanca juge l’activité de Uber au Maroc illégale. Selon la préfecture, « la société n’a fait la demande d’aucune licence régie par la loi  ». « L’activité d’Uber Maroc n’est pas autorisée et expose toutes les personnes qui y travaillent ainsi que les chauffeurs à des sanctions administratives et juridiques, » précise encore le communiqué. La préfecture assure qu’elle prendra « toutes les mesures nécessaires pour garantir la paix sociale dans le secteur des transports  ».

Joint par Telquel.ma, un responsable à Uber Maroc rappelle que la société propose « un service de mise en relation entre des particuliers et des professionnels du transport via une application. Uber ne détient pas de voitures de transport et n’embauche pas de chauffeurs. Ce sont nos partenaires qui détiennent les licences de transport délivrées par l’État.  » La direction précise par ailleurs qu’elle n’a pas été notifiée d’une éventuelle interdiction par la Wilaya, et qu’elle a pris connaissance du communiqué dans les médias.

article suivant

Le pape François bientôt en visite officielle au Maroc ?

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.