En France, les actes islamophobes ont quadruplé en quelques mois

Le nombre d’actes islamophobes répertoriés en France au premier semestre de l’année a explosé de plus de 280 %.

Par

Parmi les actes anti musulmans : les profanations de cimetières. Crédit : Claude Villetaneuse.

Il ne fait pas bon d’être ou de « paraître » musulman en France. D’après l’Observatoire national contre l’islamophobie cité par l’agence de presse AFP, le nombre d’actes et de menaces anti musulmans au premier semestre 2015 a augmenté de 281 % par rapport à l’an dernier : 274 contre 72. « Nous n’avons jamais vu un phénomène aussi élevé », s’inquiète l’observatoire, mis en place il y a quatre ans. Ce chiffre comporte 78 actes (actes, dégradations de mosquées…) et 196 menaces.

Pour l’organisme, dépendant du Conseil national du culte musulman, cette montée de haine n’est pas s’en rapport avec les attentats de janvier. D’ailleurs, le nombre de ces actes a surtout explosé au premier trimestre de l’année (222 enregistrements rien que pour les trois premiers mois).

Comme le rappelle LeMonde.fr, les actes antisémites sont eux aussi plus nombreux. Plus de 500 ont été enregistrés au premier semestre 2015.

Et ces chiffres sont sans doute sous-estimés puisqu’ils ne prennent en compte que les actes ou menaces ayant fait l’objet d’une plainte ou d’une main courante. Comment savoir s’il s’agit d’un acte islamophobe ? Selon la loi française, le caractère raciste est lié à l’appartenance réelle ou supposée à une ethnie ou une religion. Donc, un acte à l’encontre d’un non musulman peut quand même être comptabilisé comme un acte anti musulman.

Avec AFP

article suivant

L’état d’urgence prolongé jusqu’au 10 août