El Khalfi: les émissions télévisées «ne répondent pas aux aspirations» du grand public

Le ministre de la Communication a annoncé un changement au niveau des procédures d’appels d’offres pour les programmes télévisés.

Par

le ministre Mustapha El Khalfi
Le ministre de la Communication, Mustapha El Khalfi. Crédit: DR

Le ministre de la Communication Mustapha El Khalfi a affirmé, lors d’une intervention au parlement, que les émissions télévisées proposées « ne répondent pas aux aspirations » du grand public, estimant en revanche que certaines productions, séries et téléfilms, « rencontrent un succès ». Le porte-parole du gouvernement qui répondait, le 7 juillet,  à une question orale du groupe Haraki à la Chambre des Conseillers, a également relevé que « les productions traitant de sujets tirés de la réalité et réalisées avec créativité ont été favorablement accueillies ». Le ministre a souligné que les étapes à venir portent sur l’élaboration d’un audit, sur proposition du Chef du gouvernement, relatif au bilan des appels d’offres pour les programmes télévisés sur les deux dernières années marquées par le lancement de 15  appels d’offres au profit de 60 sociétés.

La procédure d’appel d’offre modifiée

La procédure de ces appels d’offres sera modifiée, a-t-il expliqué, en prenant en  considération les avis des téléspectateurs, selon l’audimat, l’objectif étant  de définir les orientations en vue d’améliorer la qualité de la production l’an  prochain. Le ministre a indiqué que le temps accordé à la publicité sur la chaîne Al Oula a été réduit, rappelant que le contrôle de la durée des publicités relève de la Haute Autorité de communication audiovisuelle (HACA).

Le ministre a également indiqué que des réunions ont été tenues le 6 juillet avec des instances œuvrant dans le domaine cinématographique, soulignant que les questions relatives à la souveraineté et à l’identité sont étroitement  liées à une production de qualité.

article suivant

L’histoire du Maghreb vus par Laroui