Accord de coopération avec l’OCDE: que gagne le Maroc ?

L’OCDE et le Maroc ont paraphé un accord de coopération, «un programme pays » qui devrait permettre au Maroc de tirer profit de l’expertise de l’institution et subir des examens de politique publique.

Par

Crédit : MAP

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a annoncé lundi 15 juin  avoir signé avec le Maroc un accord de coopération visant à soutenir le plan de réformes du pays.  C’était en présence du chef du gouvernement Abdelilah Benkirane et le secrétaire général de l’Organisation, Angel Gurria.

Avec le Kazakhstan et le Pérou, le Maroc est le troisième pays à bénéficier de ce « programme pays» de collaboration bilatérale « qui couvre divers domaines comme l’investissement, le commerce, la gouvernance publique, l’éducation et l’emploi », précise un communiqué de l’OCDE.

Le royaume reste donc le seul pays africain et de la région MENA retenu dans le cadre de ce programme. Mais que gagne-t-il ?

Tirer profit de l’expertise de l’OCDE

Selon l’organisation cet accord signifie que le Maroc peut « tirer profit de l’expertise et des bonnes pratiques de l’OCDE »  qui peuvent aider le royaume à renforcer ses institutions et les capacités pour des reformes publiques

« L’établissement d’un programme pays résulte de la détermination du Maroc à collaborer plus étroitement aux travaux de l’OCDE et à promouvoir les réformes socio-économiques nécessaires », a déclaré le secrétaire général de l’OCDE, Angel Gurría, cité dans le communiqué.

Subir des examens des politiques publiques

Le programme implique pour le Maroc 17 examens des politiques publiques, l’adhésion à neuf instruments juridiques de l’OCDE et une participation renforcée à neuf comités de l’organisation. Il est construit autour de trois thèmes principaux : croissance et compétitivité économique, inclusion sociale et gouvernance  publique.

La série d’activités proposée permettra au Maroc de disposer d’informations  et de recommandations clés permettant d’élaborer et de renforcer son plan de  réformes économiques et sociales durant les deux prochaines années

Les deux parties se sont également engagées à organiser des évènements, des séminaires  et des ateliers conjoints, à participer à des évènements et activités à portée  régionale et à promouvoir la participation du Maroc dans les organes et projets  de l’OCDE.

Avec Agences

 

article suivant

Migration, plan économique... Le partenariat Maroc-UE au coeur d'une rencontre à Rabat