Le site marchand Made in Morocco appelle Google au secours

Moins de 5 mois après son lancement, la plateforme de e-commerce Made in Morocco, administrée par la Fédération nationale du e-commerce, appelle Google à la rescousse.

Par

Crédit : FNEM

Pourquoi une demi douzaine de cadres de Google sont venus mercredi 3 juin de Dubaï et d’Irlande pour exposer des généralités de webmarketing et faire la promotion des produits Google (référencement de sites web, hébergement de vidéos, emailing, etc.), déjà largement connus depuis des années, devant un parterre de journalistes et de membres adhérents de la Fédération nationale du e-commerce (FNEM) réunis à la chambre de commerce et d’industrie de Casablanca ?

Officiellement, c’est-à-dire d’après la FNEM, « le succès de [la plateforme de e-commerce] Made in Morocco a forcé l’intérêt du géant Google pour le Maroc ». La FNEM met même en exergue… les 40 minutes suivant le lancement du site le 19 janvier dernier, au cours desquelles le site aurait drainé « 800 000 visites », « un record qui n’est pas passé inaperçu pour les responsables de Google », assurant que c’est « une série d’entretiens téléphoniques et d’échanges entre la FNEM et le top management de Google [qui] a abouti à une proposition de visite officielle au Maroc ».

Le site Made in Morocco (http://www.made-in-morocco.ma/), géré par la FNEM, a été lancé le 19 janvier dernier pour fédérer les exportateurs (grands comme petits) sur un portail commun à partir duquel des consommateurs marocains comme étrangers peuvent passer commande, que ce soit pour des produits d’artisanat, du terroir, des vêtements, etc. Pour proposer ses produits sur le site, un producteur doit nécessairement être membre de la FNEM.

Opération séduction pour les petits exportateurs

Officieusement, une source au sein de la FNEM a indiqué à Telquel.ma que « les responsables de la fédération avaient convaincu il y a 15 jours le ministère de l’Industrie et de l’économie numérique d’inviter Google ». De quoi s’afficher aux côtés de la firme de Mountain View dans une conférence intitulée pour l’occasion « Google au service de l’internationalisation des entreprises marocaines  » auprès de nombreux adhérents parmi les 483 que revendique la fédération.

De quoi regagner en crédibilité pour une fédération dont la plateforme repose avant tout sur la richesse de l’offre proposée. Sur le site Made In Morocco, le groupement d’intérêt économique (GIE) Only Morocco, qui fédère les acteurs du projet, explique qu’il « entend s’ouvrir à l’ensemble des opérateurs et intervenants de tout bord qui souhaitent apporter leur contribution à cet édifice national » et « appelle donc de ses vœux toutes les bonnes volontés qui désireraient soutenir cette entreprise collective et participer sous quelque forme que ce soit à son épanouissement ».

Or, le site Made In Morocco, qui revendique une offre de plus de 420 000 références disponibles, n’en comporte, toutes rubriques confondues… que 3 621 (dont certaines figurent même en double dans deux catégories). Dans ces conditions, la FNEM a besoin que davantage de producteurs mettent leurs produits en vente sur le portail, voire ne s’engagent à assurer leur visibilité et le service après-vente.

La FNEM n’a pas donné suite à nos questions. Déjà en janvier dernier, nos confrères de Médias24 pointaient du doigt l’opacité de l’actionnariat du GIE Only Morocco.

made-in-morocco

article suivant

Doléances financières des médecins privés : où en sont les négociations avec le ministère ?

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.