Verona, le Tinder qui veut rapprocher Israéliens et Palestiniens

Une nouvelle application de rencontre promet de contribuer au rapprochement entre Israéliens et Palestiniens, sur le principe du « match » popularisé par Tinder. 

Par

Crédit: Pixabay

veronaCréée par le développeur new-yorkais Matthew Nolan, l’application de rencontre Verona interpelle de plus en plus les médias grâce à son message idéaliste et optimiste. L’idée n’est pas moins que d’œuvrer pour la paix entre Juifs et Arabes au Proche-Orient. Interrogé par le site anglophone Refinery29, le créateur insiste sur l’importance des échanges entre les nouvelles générations de deux communautés qui se parlent de moins en moins.

Idée naïve ? Verona se donne pourtant pour objectif de réunir un public pacifiste. Son slogan, « La paix dans le monde, un profil à la fois » se veut être la première étape vers une prise de conscience de l’absurdité des tensions entre Juifs et Arabes, comme l’explique Matthew Nolan à Refinery29.

Au-delà de l’espoir suscité par le millier de téléchargements, la multiplication d’initiatives originales venant de la société civile ou d’artistes, comme les œuvres de Banksy, peut amener à espérer un changement du regard porté sur un conflit qui n’en finit plus.

article suivant

Maroc-Ethiopie: On se rapproche du mégaprojet d'usine d'engrais à 3,7 milliards de dollars