Benkirane: « La décompensation n’est pas une mesure électoraliste»

Lors d’un entretien avec la chaîne Al Jazeera le 13 mai, Benkirane n’a pas manqué l’occasion de faire rire le présentateur avec une nouvelle répartie tout en franc parler.

Par

Le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane était l’invité, le 13 mai, de l’émission de la chaîne qatarie Al Jazeera Sans frontières que présente Ahmed Mansour. Une émission qui a accueilli plusieurs personnalités du Maroc, comme l’historien et ex-ministre Abdelhadi Boutaleb, le journaliste Rachid Niny ou encore l’humoriste Ahmed Snoussi (Bziz).

Lors de son entretien, le chef du gouvernement est revenu sur la décompensation des hydrocarbures et a expliqué pourquoi le gouvernement a pris une telle décision. « Depuis que nous avons accédé au gouvernement, nous avons constaté que l’État était endetté et qu’il n’aurait plus de quoi payer les fonctionnaires. C’est pour ça que nous avons procédé à cette décompensation », a-t-il expliqué.

Et d’ajouter que « grâce à ce procédé qui a été vivement critiqué, l’État a pu épargner 80 milliards de dollars et la situation financière s’est un peu apaisée ». Face à l’interrogation du présentateur qui s’est dit que cet argent a été soutiré aux démunis, Benkirane a simplement indiqué que cet argent a été pris de la poche des conducteurs.

Enfin, le chef du gouvernement, avec son humour habituel, a fait comprendre au présentateur que celui-ci « fait des calculs comme un épicier ». Cette remarque ironique a été faite quand le présentateur a interpellé le chef du gouvernement pour dire que la désindexation va profiter aux veuves et aux plus démunis et qu’il s’agit d’une mesure électoraliste. A cela, Benkirane a répondu que « le gouvernement fait cela par devoir et non pour récolter des voies pour les prochaines élections ».

article suivant

6 août : 14 morts et 1.144 nouveaux cas en 24 heures, ​29.644 au total