Nabil Ayouch photographie le ftour des laissés-pour-compte

Le réalisateur Nabil Ayouch s'essaie à la photographie et signe sa première exposition.

Par

A la marge. Crédit : Nabil Ayouch

Nabil Ayouch n’a pas encore fini de zoomer sur les oubliés de la société. Le réalisateur d’Ali Zaoua (2000) et Les Chevaux de Dieu (2012), le réalisateur marocain s’essaie à la photographie et annonce sa première exposition. Du 19 mars au 19 avril 2015, Nabil Ayouch proposera A la marge à la Galerie 38 à Casablanca. Cette exposition rentre toujours dans son sujet de prédilection, celui de donner une voix aux marginaux de la société. Dans cette série de photos, des enfants de la rue et autres oubliés de Casablanca qui posent devant l’objectif à l’heure du ftour pendant le ramadan, des photos réalisées en 2013 que le réalisateur se décide à publier aujourd’hui.

Crédit : Nabil Ayouch

Crédit : Nabil Ayouch

Les yeux rivés sur l’objectif, les sujets réclament une dignité et font ressortir plusieurs questionnements sur les fondements de notre société, sur sa solidarité, l’abandon et les blessures mal pansées. Nabil Ayouch met en scène des vies rafistolées qui ont certainement mal démarré et semblent incapables de remonter vers la lumière. Des clichés qui débordent d’émotion, d’autant plus que le réalisateur maîtrise le sujet : avec son film Ali Zaoua, il avait mis en scène le dur quotidien des enfants de la rue.

Toujours dans la même veine, le réalisateur prépare un nouveau long métrage. Expired devrait traiter de la prostitution selon un entretien du cinéaste accordé au site américain Variety.

article suivant

Le port de masque obligatoire dès ce mardi 7 avril