Un Algérien lié à Jund al-Khilafa et à la mort d'Hervé Gourdel arrêté au Maroc

Un Algérien membre présumé de Jund al-Khilafa, groupe armé qui a revendiqué l'assassinat du Français Hervé Gourdel, a été arrêté dans la région d'Oujda. Une seconde personne est recherchée.

Par

Capture d'écran de la vidéo publiée par Jund al Khilafa le 24 septembre 2014 et qui montre l'exécution de Hervé Gourdel.
Capture d'écran de la vidéo publiée par Jund Al Khilafa le 24 septembre 2014 et qui montre l'exécution de Hervé Gourdel. Crédit : AFP

L’opération, menée par la police judiciaire après « plusieurs mois d’enquête de la Direction générale de la surveillance du territoire » (DGST), s’est déroulée à proximité de la ville frontalière d’Ahfir, à une trentaine de kilomètres au nord d’Oujda, selon un communiqué du ministère de l’Intérieur dimanche 25 janvier, qui ne mentionne pas de date.

Ce ressortissant algérien, dont l’identité n’est pas communiquée, était notamment « en possession de grandes quantités de substances dangereuses« , et son interpellation a aussi permis la découverte « d’armes à feu« , est-il noté. D’après la même source, les investigations ont en outre « révélé que le suspect était en compagnie d’une autre personne, dont l’identification fait l’objet d’une enquête« .

Le prévenu sera déféré devant la justice dès la fin de l’enquête menée sous la supervision du parquet général compétent, assure le communiqué.

Peu après avoir prêté allégeance au groupe État islamique (EI), Jund al-Khilafa a revendiqué l’enlèvement puis l’assassinat, en septembre dernier, d’Hervé Gourdel, un guide de haute montagne de 55 ans, dans le massif du Djurdjura, au sud-est d’Alger. L’armée algérienne, qui avait mobilisé 3.000 soldats, a finalement retrouvé son cadavre mi-janvier, à une vingtaine de km du lieu de son enlèvement. Dans le cadre de l’enquête, des poursuites ont par ailleurs été lancées contre 15 personnes, toutes de nationalité algérienne. Au moins six jihadistes, dont le chef de Jund al-Khilafa, Abdelmalek Gouri, ont été tués depuis.

Fin novembre, le Maroc a de son côté annoncé l’arrestation, dans la région de Berkane, proche d’Oujda, de six hommes auteurs d’une vidéo dans laquelle ils annonçaient « l’apparition des Jund Al-Khilafa«  dans le royaume. Selon les autorités, les membres de cette cellule projetaient de mettre à exécution des plans terroristes au Maroc, dont l’assassinat d’étrangers résidents dans la région de l’Oriental et ce en coordination avec le groupe « Jund Al-Khilafa » en Algérie

Avec agences

article suivant

Aradei Capital, première introduction en Bourse de l’ère Covid