A Casablanca, une entreprise « marocanise » le web

Une entreprise française offre une solution adaptée au Maroc pour faciliter le remplissage des adresses postales sur les formulaires en ligne.

Par

Boîte aux lettres
15 à 25 % des courriers des banques marocaines ne parviennent pas à destination, selon Michel Felice, fondateur d'Amabis. Crédit : FredArt / Flickr

Le monde des technologies de l’information est généralement dominé par les standards américains, voire européens. Difficile quelquefois pour un public marocain de s’approprier pleinement des sites web ou logiciels pensés et conçus à l’étranger.

Rentrer son adresse dans un formulaire automatique n’est pas toujours très fiable. Fautes d’orthographe, quiproquos, incohérences, peuvent compliquer l’acheminement du courrier. L’intégration des adresses marocaines et leurs spécificités ont trouvé un allié avec le travail… d’une entreprise française.

C’est justement contre ce travers du digital que la société française Amabis a innové en créant une solution de normalisation des adresses postales. L’outil a été récompensé jeudi 11 décembre à Casablanca lors des Digital IT days par la médaille d’or du trophée des web services.

Des référentiels marocains

Il s’agit d’une solution logicielle distante (SaaS) qui permet lors de la saisie d’une adresse postale de corriger une adresse « en la restructurant, la normalisant, et en la validant », explique Thierry Alingrin, directeur marketing d’Amabis. Pour ce faire, la société, qui a étudié les spécificités du marché marocain depuis 2011, a créé en 2013 sa filiale marocaine, sise au technopark de Casablanca, et a commencé en avril 2014 à commercialiser une version marocanisée du service jusque-là proposé au marché français. « Il nous a fallu créer les référentiels propres aux adresses des Marocains », détaille Thierry Alingrin, « étant donné que les Marocains donnent leur adresse en indiquant quelquefois  »à l’angle de la rue x et de rue y », ou  »au-dessus de la pharmacie z » », tandis que ces précisions postales ne sont pas normalisées dans le système français.

Autre difficulté : la distinction entre les quartiers et les sous-quartiers, élément non connu dans la version française du service.

Le web service « marocanisé » permet désormais aux clients de l’entreprise de saisir des adresses avec davantage de précision. « Les banques marocaines enregistrent un taux de retour de leurs plis de 15 à 25 %, pour cause d’erreur dans l’adresse », plaide Michel Felice, fondateur d’Amabis.

Le service permet également de sélectionner par exemple un médecin, simplement à partir de son nom et de celui de son quartier, quitte à laisser l’utilisateur choisir parmi une série d’homonymes domiciliés dans le quartier en question.

L’entreprise, qui avait déjà remporté en décembre 2013 le trophée d’or de l’innovation web marketing, compte une dizaine de salariés au Maroc et travaille à la fois pour le marché local et en offshoring pour le marché français.

Les Digital IT days, dont la 2e édition se tient à Casablanca les 10 et 11 décembre, sont un salon consacré aux technologies de l’information organisé par la Chambre française de commerce et d’industrie, sous l’égide du ministère de l’Industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique.

article suivant

Le beau-frère du roi Felipe VI incarcéré

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.