Le cours de la Samir a chuté la veille de la publication de son "profit warning"

Le cours de la Samir a chuté la veille de la publication de son "profit warning"

Immédiatement après la publication de son « profit warning », la Samir a vu son cours à la bourse chuter. Une forte baisse avait déjà été enregistrée la veille. Des informations avaient-elles fuité avant ?

Par

Une raffinerie de la Samir. Crédit: DR
Une raffinerie de la Samir. Crédit: DR

Le prix de l’action de la Samir à la bourse de Casablanca a chuté de 10 % le 10 décembre. La vente des actions a fait suite à la publication du « profit warning » de la société le même jour. L’entreprise de raffinage y annonce des prévisions financières négatives, du fait de la chute du cours du pétrole au niveau mondial (40 % en six mois). « La Samir anticipe des résultats négatifs à la fin de l’exercice 2014 », indique le communiqué. Dans la journée, 69 000 titres ont été mis à la vente à tous prix et le prix de l’action est alors passé de 313 dirhams à 281 dirhams.

Mais la veille de cette publication, le cours avait déjà baissé de 5,99 %. Sans aller jusqu’à parler de délit d’initiés, Rachid El Rhana, petit porteur, nous avoue « se poser des questions ». Sur la page Facebook du forum de la bourse qu’il administre, il publie : « Samir a fait -6% hier [le 9 décembre, ndlr], et c’est aujourd’hui que Samir publie son profit warning (…. ). Les ‘ plus informés ‘ ont commencé à vendre hier ».

Un phénomène qui surprend à moitié

Mais pour Farid Mezouar, ancien analyste responsable du site flm.ma, même si « cela peut interpeller », « c’est déjà arrivé plusieurs fois ». L’expert nous explique même : « à la hausse comme à la baisse, il est assez fréquent que l’évolution du titre de la veille donne une indication sur les résultats attendus le lendemain ».

Cette baisse de la côte de la Samir était par ailleurs prévisible, au regard de la baisse du cours du pétrole depuis plusieurs mois.

Regarder à plus long terme

Pour Farid Mezouar, cette chute du 10 décembre est « une réaction de panique peut-être injustifiée, exagérée ». D’après lui, il faut plus d’informations sur les pertes de l’entreprise pour prendre une décision rationnelle étant donné que « sur la durée, ce n’est pas sûr que ce soit quelque chose [le cours du pétrole, ndlr] qui plombera la société ». Ce qui le pousse à croire que le cours ne va peut-être pas continuer de baisser, identifiant des opportunités d’achat pour les institutionnels.

L’entreprise assure dans son « profit warning » prendre des mesures en conséquence, afin de « minimiser l’impact de cette situation sur ses résultats par la réduction du niveau des stocks, la maîtrise des risques de change et la mise en place d’instruments de couverture contre les fluctuations des cours des matières premières ».

 

article suivant

Uber revient au Maroc en achetant Careem pour 3,1 milliards de dollars

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.