Meilleur but de l'année: une femme pourrait «zlataner» Ibrahimovic

L'Irlandaise Stéphanie Roche fait partie des 10 joueurs sélectionnés par la Fifa pour le prix du plus beau but de l'année.

Par

Stéphanie Roche joue désormais avec l'équipe française de 1ère division AS PTT Albi. Crédit: Capture d'écran

En marge du Ballon d’or, le prix Puskas qui récompense le plus beau but de l’année sera remis le 12 janvier 2015. La Fifa a sélectionné 10 joueurs en lice pour ce prix, dont une femme, Stéphanie Roche (25 ans).

Le 20 octobre 2013, l’attaquante internationale irlandaise (35 sélections) et son équipe de Peamount United, en banlieue de Dublin, affrontent les Wexford Youths en championnat féminin d’Irlande. C’est là qu’elle marque un but d’anthologie. Contrôle du droit, dribble sur un défenseur et reprise du volet du gauche pour que le ballon termine sa trajectoire en pleine lucarne.

Plus de 3 millions de vues sur YouTube

La footballeuse, qui joue maintenant pour l’équipe française de première division AS PTT Albi, est en compétition avec des grands noms du foot, avec des buts qui ont marqué la saison. On note James Rodriguez et sa reprise de volée contre l’Uruguay avec la Colombie en huitième de finale de la Coupe du monde (élu plus beau but du Mondial), ou Robin van Persie et sa tête lobée avec les Pays-Bas contre l’Espagne, également durant le Mondial. Mais aussi Zlatan Ibrahimovic (lauréat du prix l’an dernier) et sa talonnade contre Bastia.

Outre leur célébrité, ces derniers ont un avantage de taille : leur but a été filmé par des pros alors que celui de Stéphanie Roche est une vidéo amateur, enregistrée par l’entraîneur de l’équipe adverse… Mais l’incroyable but a été vu plus de 3 millions de fois sur YouTube…

La joueuse espère arriver dans le trio de tête pour pouvoir rencontrer son idole, Cristiano Ronaldo, lors de la cérémonie de remise du Ballon d’or à Zurich le 12 janvier prochain. Et ce sont les votes des internautes qui vont déterminer les trois finalistes. Ils ont jusqu’au 1er décembre pour voter sur Fifa.com pour l’un des dix buts sélectionnés.

article suivant

Pass vaccinal obligatoire : pourquoi la communauté scientifique est divisée