Startupia veut mettre sur orbite les entrepreneurs marocains

Startupia, un ambitieux accélérateur de start-ups, ouvre au public les Startup Sessions, un cycle de formation à l'entrepreneuriat.

Par

Startupia
De gauche à droite, Reda Chahoud, directeur de partenariats et relations publiques de Startupia, Moncef Okbi, directeur des opérations et Omar Madi, directeur général.

Mises en place sous forme de master class au sein de l’événement JMaghreb, un événement consacré aux technologies de développement informatique en Afrique et dans le monde arabe dont la 3e édition s’est déroulée à Casablanca du 4 au 6 novembre, les Startup Sessions accueillent des entrepreneurs et des personnes de tous horizons qui partagent leurs expériences et forment de jeunes enthousiastes intéressés par l’entrepreneuriat. « Pourvu qu’ils aient une expérience significative et qu’ils puissent transmettre leur savoir de manière concise, les intervenants sont choisis pour guider les projets vers le succès », nous explique Moncef Okbi, directeur des opérations de Startupia, entreprise  à l’origine des Startup Sessions.

Startupia, le rêve de l’entreprenariat à portée de tous

Maintenant que ces dernières sont lancées, les fondateurs de Startupia souhaitent en faire un rendez-vous mensuel, en collaboration avec Morocco Jug, communauté de développeurs marocains qui organisent le JMaghreb.

Car, à l’origine du projet, il y a ce constat : «  Les communautés de start-ups qui se forment au Maroc sont très sélectives. Leurs événements sont payants et s’adressent à un nombre limité de personnes  », déplore Omar Madi, directeur général de Startupia. C’est ce qui l’a motivé, avec les deux autres fondateurs de Startupia, Reda Chahoud et Moncef Okbi, à mettre en place  les Startup Sessions, un événement qui s’adresse à tout le monde, afin de généraliser l’esprit de entrepreneuriat au Maroc. Pour Omar Madi, « Il faut que le startuping prenne une grande ampleur, et pour cela il est nécessaire de viser la masse populaire, ce qui veut dire que les événements doivent être gratuits et organisés fréquemment  ».

A la recherche de stratégies adaptées

Mais les Startups Sessions ne sont qu’une partie du projet global Startupia. « C’est est une entreprise qui a pour objectif de créer une scène d’entrepreneurs marocains et de les accompagner de l’idée jusqu’à la réalisation de leur projet », nous explique encore Moncef Okbi. Aujourd’hui, après six mois de benchmarking, se basant sur « l’expérience de pays qui ont une grande expérience dans le startuping, mais aussi sur des pays émergents qui nous ont devancé grâce à des stratégies plus adaptées, à l’image de Singapour et de l’Indonésie  », que ces trois jeunes ont décidé de créer une entreprise d’accélérateur de start-ups, mais adaptée au contexte marocain.

« Il faut éduquer les gens à s’adapter à l’esprit et au contexte locaux pour que leurs projets aient plus de chance d’aboutir », souligne Omar Madi. Et d’ajouter «  Nous aspirons à mettre en place un programme qui peut aider activement des jeunes entrepreneurs, fédérer les investisseurs et attirer des coachs désireux de partager leur expérience ».

A terme, Startupia souhaite acquérir ses propres locaux et accompagner à plein temps des porteurs de projets. « Nous sommes en face de négociation de financements », nous confie Moncef Okbi. En attendant, ils se focalisent sur plusieurs événements, dont les Startups Sessions et Meet Your CTO, un autre événement se déroulant durant le JMaghreb qui donne l’occasion à des « porteurs d’idées de présenter leur concept, s’en suit un speed meeting avec des développeurs, qui pourraient être tentés de développer leur plateforme en s’impliquant à part entière dans le projet », nous explique Omar Madi.

article suivant

Affaire Benalla : l'Intérieur charge les services de Macron

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.