Le Maroc à la traîne en matière d'obtention de crédit

Le Maroc a obtenu de mauvaises notes en matière de règlement de l'insolvabilité et d'obtention de crédit selon le rapport « Doing Business 2015 ». Il a néanmoins amélioré son classement général en progressant de 16 places.

Par

une poignée de main
. Crédit : DR

La Banque mondiale a publié son classement Doing Business 2015. Le document révèle que le royaume a obtenu des notes inférieures à la moyenne dans trois des sept domaines de notation. Ainsi en matière de règlement de l’insolvabilité, le Maroc a obtenu la note de 38,47/100. Cet indicateur «  identifie les faiblesses des lois existantes en matière de faillite et mesure l’efficacité du cadre juridique des procédures d’insolvabilité », explique le rapport. Le royaume n’est pas mieux loti en matière d’obtention de crédit et affiche une note de 40/100. De même, pour ce qui est de la protection des investisseurs, il a perdu 7 places et obtient la note de 45,83/100.

Le Maroc a en revanche amélioré son classement général et passe de la 87e place en 2014 à la 71e en 2015 sur un total de 189 pays. Une position qui le classe malgré tout derrière la Tunisie (60e), mais loin devant l’Égypte (112e), (l’Algérie 154e) et la Libye (188e). Singapour, la Nouvelle-Zélande et Hong Kong occupent respectivement la 1e, la 2e et la 3e place de ce classement, qui mesure l’attractivité des pays et informe les investisseurs sur le climat des affaires.

La création d’entreprise fait progresser le Maroc

Si le Maroc a amélioré ses performances, c’est notamment grâce à ses bonnes performances dans quatre domaines. Le rapport a accordé en effet une note de 90,33/100 au Maroc en matière de création d’entreprise. Aussi le royaume a obtenu une note de 84,64/100 en ce qui concerne le commerce transfrontalier alors que pour l’obtention du permis de construire, le rapport affiche 77,89/100.

Les domaines paiement d’impôts et raccordement à l’électricité ont, quant à eux, obtenu respectivement les notes de 77, 69/100 et 74, 39/100.

article suivant

Sbagha bagha, le festival des arts urbains est de retour à Casablanca pour une 5ème édition débridée

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.