Grève générale des syndicats pour protester contre le gouvernement

Quatre des principaux syndicats du royaume ont annoncé une grève générale, le 29 octobre. Ils protestent contre un communiqué du gouvernement selon lequel le dialogue national va bon train.

Par

Le secrétaire général de l'UMT, Miloudi Moukharik. Crédit : Rachid Tniouni

Un communiqué du gouvernement est paru pour assurer que le dialogue national va dans le bon sens. Afin de démentir les propos du gouvernement, quatre des principaux  mouvements syndicaux (UMT, UGTM, CDT et FDT) ont pris la décision d’exécuter une grève générale dans les secteurs public et privé.

« C’est la plus grande grève jamais organisée depuis 1981 », nous confie Miloudi Moukharik, secrétaire général de l’Union marocaine des travailleurs (UMT). Les secteurs qui vont entamer cette grève sont l’administration publique, les collectivités locales, les établissements publics ainsi que des entreprises du secteur privé. Moukharik a également précisé qu’il s’agit d’une grève d’avertissement qui pourra être répétée autant qu’il le faut et avec une durée plus longue. Et d’ajouter que cette grève est un signe de protestation à « la politique anti-sociale et anti-populaire du gouvernement ».

Pour cette grève, les syndicats ont émis un ensemble de recommandations : augmentation générale des salaires ; augmentation des pensions de retraite ; arrêt de la violation de la loi qui donne le droit aux syndicalistes de manifester par le gouvernement ; respect du Code de travail et des lois sociales qui sont bafoués ; baisse de la pression fiscale sur les salaires et adoption d’une approche consensuelle pour faire participer les syndicats au projet de la loi des finances. Les centrales syndicales appellent également à une institutionnalisation du dialogue national.

article suivant

L’histoire du Maghreb vus par Laroui