Le Maroc médiéval se dévoile à Paris

Organisée par le musée du Louvre et la fondation nationale des musées marocains, l'exposition Le Maroc médiéval, l'empire de l'Afrique à l'Espagne propose une relecture à travers l'art de la période du XIe au XVe siècle de l'Occident islamique.

Par

Grand lustre de la mosquée Qarawiyyin de Fès.
Grand lustre de la mosquée Qarawiyyin de Fès. Crédit : Fondation nationale des musées marocains.

Du 17 octobre au 29 janvier, au hall Napoléon, seront exposés plus de 300 œuvres d’art de l’époque qui a vu se succéder les dynasties almoravide, almohade et mérinide. Architecture, textile, céramique et calligraphie permettront de comprendre la logique de création d’antan, une « clé de compréhension du Maroc contemporain et source de sa modernité », d’après le communiqué de presse du Louvre.

Lustre de la mosquée al-Qarawiyyin de Fès.
Lustre de la mosquée Al-Qarawiyyin de Fès. Crédit : Fondation nationale des musées marocains.

 

 

Si l’exposition Maroc médiéval représente un véritable voyage dans le temps, c’est aussi un voyage dans l’espace, puisque le Maroc s’étendait jusqu’au nord de l’Algérie, de la Tunisie et de la Libye actuelle. Afin de mieux cerner cette époque, la manifestation présentera des objets du quotidien mais aussi des réalisations majeures, tel que du mobilier religieux de l’époque, dont le célèbre lustre-cloche de la mosquée Al-Qarawiyyin de Fès.

Autour de l’exposition s’articuleront plusieurs événements annexes, dont un cycle de conférences du 20 octobre au 17 novembre traitant de la culture, de la mémoire et de l’identité. Le 1er décembre aura lieu une table ronde qui s’intéressera à Fès et son patrimoine médiéval. Plusieurs projections de films sont aussi programmées, dont Le Coiffeur du quartier des pauvres de Mohammed Reggab, datant de 1982 et plusieurs longs métrages de Nabil Ayouch, sortis entre 2001 et 2014.

L’exposition sera programmée par la suite au musée Mohamed VI de Rabat.

En haut, frise en cèdre sculpté au musée Dar Batha à Fès. En bas, frise en cèdre sculpté au musée Najjarine à Fès.
En haut, frise en cèdre sculpté au musée Dar Batha à Fès. En bas, frise en cèdre sculpté au musée Najjarine à Fès. Crédit : Fondation nationale des musées marocains.