La justice soutient un condamné victime de torture

La Cour d’appel d'Agadir reconnaît qu’il y a eu torture sur un condamné et annule le verdict.

Par

justice
Crédit : DR

C’est une décision de justice qui fera certainement date. La Cour d’appel d’Agadir vient de reconnaître un cas de torture dont la victime est accusée de trafic de drogue. La juridiction en question a de ce fait annulé le jugement prononcé par un tribunal de première instance de Guelmim, qui avait condamné le prévenu malgré les preuves attestant de violences exercées sur lui durant sa garde à vue. C’est ce que rapporte le quotidien arabophone, Akhbar Al Yaoum, dans son édition du 28 août.

Des traces de brûlures de cigarettes ainsi que des bleus avaient été constatés sur le corps du condamné, désormais libre. De son côté, la police avait avancé que le prévenu souffrait de crises de nerfs, ce qui l’avait poussé à se violenter lui-même. Ce que le concerné nie, en avançant qu’il a fait l’objet de mauvais traitements de la part des forces de l’ordre. Par ailleurs, un responsable de la police est actuellement soumis à une enquête pour juger de sa responsabilité dans ce qui a pu arriver à l’accusé.

Lire aussi : Ramid veut enquêter sur toutes les affaires de torture révélées

article suivant

Deux réseaux de trafic de migrants mineurs marocains démantelés

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.