Un nouveau site gazier découvert près de Kénitra

Une compagnie irlandaise a découvert un nouveau gisement de gaz au nord de Kénitra.

Par

Plusieurs découvertes de gaz ont été enregistrées ces derniers mois. Crédit : Mohri UN-CECAR/Flickr.

Un journal irlandais l’a révélé et l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM) vient de le confirmer : la compagnie Circle Oil a trouvé des traces de gaz au niveau de sa licence de Sebou, dans le bassin de Ghrab, au nord de Kénitra.

Si les premiers forages de la zone ont commencé en 2006, celui-ci a débuté le 19 mai à une profondeur de 1 263 mètres. Des « indices » de gaz ont été rencontrés à trois niveaux et la diagraphie par câble (mesure par sondes) a confirmé sa présence.

La directrice générale de l’ONHYM Amina Benkhadra nous précise cependant qu’il s’agit « d’un volume de gaz modeste ». Elle ajoute que « la région est déjà connue pour ses ressources » et que « d’autres forages seront organisés. » D’après l’Office, les régions du Gharb et de Meskala posséderaient 1,4 milliard de mètres cube de réserve gazière.

Il y a encore quelques jours, le 15 mai dernier, c’était le canadien Lingreach Oil and Gas qui avait annoncé la découverte de gaz au niveau de sa licence de Sidi Moktar, sur le bassin d’Essaouira.

La présence de gaz est évidemment de bon augure pour le pays, surtout dans le contexte international actuel où les relations entre l’Europe et la Russie, son principal producteur, se dégradent.

Pour le moment, le Maroc est loin de faire partie des plus grands producteurs. D’après les chiffres que nous a communiqués l’ONHYM, 60 millions de mètres cube de gaz sont produits chaque année.

article suivant

Affaire Omar Raddad : nouvelle requête en révision déposée jeudi après des découvertes ADN