El Ouardi déconseille le hajj et la omra aux Marocains

Le ministre de la Santé a tranché en recommandant aux Marocains de ne pas se rendre à la Mecque pour le hajj et la omra cette année.

Par

Le coronavirus vu au microscope. Photo : AFP.

Le ministre de la Santé a tranché en recommandant aux Marocains de ne pas se rendre à la Mecque pour le hajj et la omra cette année.

« Nous conseillons les pèlerins de ne pas se rendre aux lieux saints » , a déclaré El Houssaine El Ouardi mardi 17 juin à la Chambre des représentants en réponse à une question orale. Après avoir proscrit le pèlerinage aux personnes à la santé fragile, le Maroc déconseille officiellement le voyage saint pour toute personne désireuse de se rendre à la Mecque cette année, au vu des inquiétudes sur la propagation du coronavirus dans la région, et le flou qui entoure encore les moyens de transmission.

Fait encore plus inquiétant, il n’existe pour l’heure aucun traitement contre le coronavirus, deux ans après son identification chez les humains.

35 % de mortalité chez les personnes atteintes

Selon le dernier bilan de l’OMS, datant du 16 juin 2014, 701 cas de personnes atteintes par le coronavirus ont été enregistrées depuis 2012, dont la plus grande partie en Arabie Saoudite. Appelé aussi syndrome respiratoire du Moyen-Orient, le virus aura tué 249 personnes sur les cas enregistrés, soit plus de 35 % des malades contaminés. Des chiffres qui justifient la préoccupation des pays voisins, notamment à cause de l’augmentation des voyages prévus vers la Mecque pendant la période du ramadan et du hajj.

S’il n’y a toujours pas de preuve sur la possibilité d’une transmission interhumaine du coronavirus, des experts ont déclaré que les « chameaux seraient une source non négligeable d’exposition à la maladie » à l’Agence télégraphique suisse. La vigilance et la sensibilisation restent donc de mise.

Pour l’instant, le Maroc a invité les pèlerins à « se munir de masques de protection distribués par le ministère de la Santé » et a mis en place des examens dans les aéroports, en parallèle d’une campagne de sensibilisation adressée aux candidats au pèlerinage.

article suivant

Mamadou Tangara : un Oujdi de coeur à la tête de la diplomatie gambienne