Rapport: un Marocain sur trois équipé de smartphone

Selon une étude de l’ANRT, 33% des Marocains disposent de smartphones. Un taux appelé à augmenter.

Par

Smartphone
Crédit photo : AFP

Environ un tiers des ménages marocains sont équipés de smartphones.  Cela correspond à plus de 7,4 millions de terminaux, selon les chiffres de l’enquête nationale sur l’usage des technologies de l’information et de la communication 2013, publiés par l’ANRT (Agence nationale de réglementation des télécommunications). Ce rapport indique également que le nombre d’utilisateurs de téléphones intelligents a doublé entre 2012 et 2013. Pour ce qui est des utilisateurs non équipés, un tiers d’entre eux « déclare vouloir acquérir un téléphone mobile au cours des 12 prochains mois ».  Le taux de pénétration de la téléphonie mobile a quant à lui atteint les 93%.

La téléphonie fixe à la traîne

La principale victime de la domination de la téléphonie mobile est la téléphonie fixe. Ainsi, le taux d’équipement des ménages en téléphone fixe est établi à 26%. Ce chiffre s’explique, selon l’ANRT, « par la régression de la mobilité restreinte et la concurrence de la téléphonie mobile ».  Un parc qui devrait baisser dans les mois qui suivent car seulement « 8% des ménages non équipés prévoient de s’équiper au cours des 12 prochains mois ».

Une tendance qui ne devrait pas affecter les ordinateurs et tablettes. En effet, le taux de pénétration de ces appareils a connu, selon l’ANRT, une croissance et a atteint les 47% ce qui correspond à 3,2 millions de ménages équipés. Ce taux s’établissait à 11% en 2004.

Des internautes de plus en plus nombreux

Le taux de pénétration d’Internet dans les ménages est également en hausse. Celle-ci est de l’ordre de 7%, permettant ainsi au taux de pénétration d’internet d’atteindre 46%. A noter que le Maroc comptait 16,3 millions d’internautes en 2013, soit 700 000 Marocains de plus par rapport à 2012. En pourcentage, cela correspond à 56% de la population marocaine qui a accès au web.

Le royaume devrait connaître un bond technologique dans les mois qui suivent. En effet, le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane,  avait autorisé  l’ANRT au mois de mars dernier à lancer les appels d’offre pour l’octroi de licences 4G.

article suivant

Bouygues et Thalès, derniers candidats pour le mégaprojet de surveillance de Casablanca