Graphique. L’envol de l’endettement

Photo : Antony Drugeon

Les Marocains continuent à s’endetter. Les crédits à la consommation à fin avril 2014 s’établissent désormais à 40,5 milliards de dirhams, en légère augmentation en comparaison avec la même période de l’année dernière. Une tendance haussière qui ne cesse de se confirmer d’une année à l’autre. Pour preuve, sur les cinq ans passés, le montant des crédits à la consommation affiche un bond de 30 %, soit une progression de 6 % par an avec un pic de progression en avril 2012, lorsque les prêts ont augmenté de 13,6 % atteignant 33 milliards de dirhams. Selon les statistiques monétaires livrées par Bank Al-Maghrib, cette branche de crédits garde continuellement la même proportion sur le volume global des crédits bancaires octroyés en ressortant à près de 5,3 %. Les crédits bancaires ont avancé de plus de 30 milliards de dirhams au cours de cette période pour ressortir à 735,6 milliards de dirhams. Cependant, leur croissance annuelle se limite à 4,7 % en moyenne et n’a donc pas le même rythme que celle des crédits à la consommation. Ce mouvement d’endettement chez les ménages devrait se confirmer davantage à l’approche du ramadan. Les banques et les sociétés de financement se livrent, en cette période, à une guerre acharnée afin de grignoter le plus de parts de marché. En conséquence, les créances en souffrance devraient poursuivre leur hausse déjà installée, enregistrant un bond de 23,4 % à fin avril en comparaison avec la même période de l’année 2013.

graphique 2

article suivant

Bouygues et Thalès, derniers candidats au mégaprojet de surveillance de Casablanca