Les grands taxis bloquent une avenue à Casablanca

Les taxis de transport touristique de catégorie 1 ont fait grève 11 juin. Ils dénoncent les fraudeurs qui ne disposent pas de vouchers pour transporter les voyageurs.

Par

L'avenue des FAR à Casablanca, paralysée par les grands taxis. Crédit photo : Mohamed Drissi K.

Le mercredi 11 juin en matinée, 12 syndicats des transporteurs de voyageurs ont bloqué l’avenue des FAR à Casablanca. Les professionnels du secteur reprochent aux transporteurs affiliés à des agences de transport d’embarquer des voyageurs sans avoir de vouchers (bon de commande).

Un conducteur de grand taxi rencontré lors de la manifestation détaille la nature de la fraude :

« Ce sont des transporteurs qui manigancent avec des conciergeries d’hôtels qui leur assurent de manière illégale une clientèle. Ils empêchent les chauffeurs de taxis, munis d’autorisations, d’exercer leur travail  (…) Ces véhicules, de catégorie 3, doivent disposer d’un voucher pour pouvoir transporter des clients. »

De son côté, un responsable syndical explique qu’une « circulaire ministérielle datant du 9 mai indique que tout véhicule de transport touristique doit disposer d’un bon de commande ou d’une carte d’autorisation, délivrée par une agence de voyages. Ces agences ne respectent pas cette circulaire. C’est pour cela que nous avons entamé cette grève. »

Pour rappel, le ministère de l’équipement a prévu un nouveau cahier de charges pour réformer ce secteur. Le voucher ne devrait plus être exigé pour les transporteurs appartenant aux agences de voyages.

• Voir aussi notre reportage Les grands taxis dans l’attente d’une réglementation générale