Saïd Saâdi : « La page du PPS est tournée »

Mohamed Saïd Saâdi, a mis un terme à son adhésion au PPS dimanche 8 juin. Pour lui, le parti connaît une « dérive de droite ».

Par

Crédit photo : AIC Press

L’ex-ministre Mohamed Saïd Saâdi, vient de déposer sa démission du Parti du progrès et du socialisme (PPS). Dans un communiqué, le père du Plan de l’intégration de la femme reproche la « dérive droitière qu’a entrepris le parti depuis son congrès national de 2010 » ainsi que « sa position concernant le mouvement du 20-Février ».

Par ailleurs, Saâdi émet également des critiques à l’égard du PPS concernant « son alliance contre nature avec la droite religieuse », un qualificatif avec lequel il désigne le PJD qui mène la coalition au gouvernement. Et d’ajouter que cette « union avec le PJD a abouti à un désastre en matière sociale, économique et d’égalité entre les sexes ». Il accuse également « les pratiques mafieuses et antidémocratiques du parti lors du congrès du 1er juin 2014 qui a vu la réélection de Nabil Benabdellah ».

Après sa démission, Saâdi compte « marquer un temps d’arrêt et envisage de continuer à militer contre le néo-libéralisme sans pour autant être impliqué dans un parti politique », nous déclare-t-il, signifiant qu’il s’agit cette fois-ci d’un éloignement définitif de sa formation d’origine. Depuis le 8e Congrès du PPS en 2010, et sa candidature malheureuse, il avait commencé à s’éloigner du parti.

article suivant

Exclu Qitab : "L’Idéologie Arabe Contemporaine", Abdallah Laroui réédité