Graphique. Un panier de plus en plus lourd

Lors de la séance des questions orales du mardi 20 mai à la Chambre des représentants, Mohamed El Ouafa, ministre des Affaires générales et de la Gouvernance, a dû faire face aux critiques de l’opposition concernant la flambée des prix des produits à la consommation. Certes, le ministre a essayé de se justifier, mais la hausse des prix persiste au Maroc depuis quelques années. En effet, depuis 2008, l’indice des prix de ces produits n’a cessé d’augmenter pour atteindre 112,9 points à la fin 2013, contre 106,3 cinq ans auparavant. Cet accroissement a pour principale source les majorations qu’ont connues les prix des produits alimentaires. Ces derniers ont fait un bond de 8,4% entre 2008 et 2013. Idem pour les produits non alimentaires, avec 4,5% de hausse. Cela dit, le gouvernement Benkirane, en place depuis janvier 2012, n’est pas le seul responsable de cette situation que vivent les ménages. Mais les réformes entamées par l’Exécutif depuis cette date, relatives entre autres à la Caisse de compensation, ont engendré une hausse des prix des carburants et par conséquent de quelques produits alimentaires. El Ouafa a avancé des arguments macroéconomiques pour se disculper, mais c’est difficile quand on sait que le premier indice chez le Marocain reste le prix de son panier.  

article suivant

4 juillet, 18h: 534 cas en 24 heures, 13 822 au total