Tiznit. Une famille à vendre

Par

Cela semble devenir un nouveau mode de protestation. Les quatre membres d’une famille ont organisé, le 11 avril, un sit-in devant le siège de la préfecture avec des pancartes sur lesquelles ils ont écrit « Famille à vendre ». Ils voulaient protester contre l’arrestation du père de famille, un marchand ambulant qui a eu une prise de bec avec des mokhaznis. L’homme, accusé d’outrage à fonctionnaire public, a finalement été relâché. Son procès a été fixé au 15 mai prochain. 

article suivant

Après le départ de Haite, une autre entreprise chinoise serait intéressée

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.