Gouvernement. Chabat met la pression

Le patron de l’Istiqlal vient de remettre son mémorandum au Chef du gouvernement et semble décidé à aller jusqu’au bout de sa démarche. Explications.

Visiblement, il ne s’agit nullement d’un coup de bluff. Le mémorandum du SG de l’Istiqlal, une trentaine de pages, demandant à revoir l’action de la coalition gouvernementale, est une démarche que Hamid Chabat, nouveau patron de l’Istiqlal, compte mener jusqu’au bout. “Au premier anniversaire du gouvernement, il nous fallait une première évaluation de l’action de l’Exécutif et le mémorandum est notre manière de contribuer à ce travail”, affirme Abdelkader El Kihel, membre de l’actuelle direction du parti de la balance. Le député et SG de la Jeunesse du PI nous explique que Abdelilah Benkirane doit soumettre à la majorité, pour débat et dans des délais raisonnables, le document de l’Istiqlal. “Et il ne faut pas réduire le tout à la demande d’un remaniement ministériel. Le document comprend de nombreuses propositions pour améliorer le rendement de l’Exécutif”, insiste Abdelkader El Kihel. Et si Abdelilah Benkirane continuait à faire la sourde oreille comme les autres partis de la coalition gouvernementale ? “Nous travaillons dans le cadre d’institutions et ce n’est pas un jeu d’enfants”, répond notre interlocuteur. “Il a demandé nos remarques par écrit et nous nous sommes exécutés. La balle est dans son camp”, réplique un autre dirigeant de l’Istiqlal. En clair : le PI pourrait, dans deux mois maximum, hausser encore plus le ton. Quitte à claquer la porte du gouvernement et provoquer la première vraie crise politique au Maroc de l’après-Printemps arabe ?            

article suivant

Report des activités prévues à l'occasion de la fête du trône