Annahj. Un congrès sous tension

Le nouveau patron des communistes marocains s’appelle Mustapha Brahma. Il succède ainsi à Abdellah El Harif, dirigeant du parti depuis sa création en 1995. Ce passage de témoin a été bien accueilli au sein de la gauche, qui voit en la personne de Brahma l’homme de l’unification. Il représentait d’ailleurs le courant de la monarchie parlementaire au sein de cette formation d’extrême gauche. Mais reste à réaliser le plus difficile : pacifier les rapports du parti avec les autorités. Lors de la cérémonie d’ouverture de ce congrès -ayant pour thème “Un front unifié pour un militantisme populaire contre le Makhzen pour la construction d’un régime démocratique”- le secrétaire général sortant a souligné que le parti a subi un “lynchage” lors de la préparation de son conclave : piratage de son site Internet, interdiction d’afficher ses flyers dans les espaces publics, boycott des médias publics, invités étrangers bloqués aux frontières…

article suivant

Le médecin des Lions rassure sur la santé du trio Dirar-Amrabat-Da Costa

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.