Théâtre. Voix de liberté

“Voix off, qui sera présentée au Théâtre de l’Aquarium à Rabat le 28 mars prochain, est une adaptation en darija (réalisée par Bachir Kamari) de deux ouvrages de Abdelkader Chaoui. Le premier, Kana wa akhaouatouha, écrit lors de son séjour carcéral, relate cette douloureuse période, entrecoupée de violences physiques et morales, vécue par ses amis et lui. Le deuxième, Man qala ana, revient sur la maladie de l’auteur. Cette pièce, mise en scène par Naïma Nizan, se veut un hommage à Abdelkader Chaoui, militant qui a passé quinze ans en prison pendant les années de plomb et qui, par la suite, sa santé s’étant considérablement amoindrie, s’est retrouvé enfermé entre les murs d’un hôpital. Voix off raconte à sa manière cette vie d’attente, dans une mise en scène alternant plusieurs approches : théâtre, cinéma et marionnettes. A travers ce spectacle, dans le contexte du Printemps arabe, le Théâtre de l’Aquarium témoigne, à sa manière, son engagement aux côtés des peuples aspirants à la démocratie

article suivant

Harcèlement sexuel à l’université de Settat : cinq professeurs poursuivis, une démission