Enchères. L’internationale des œuvres

La Compagnie marocaine des œuvres et objets d’art (CMOOA) tient le pari d’une vente privée réunissant la crème de la création contemporaine internationale. Passage en revue.

Le 24 mars 2012, sous le marteau, nous retrouverons 51 œuvres signées par des artistes qui figurent parmi les plus grands noms de la création contemporaine à travers le monde. Deux pièces font la fierté des organisateurs de l’évènement. La première, “Wild Thing”, est une sculpture de l’artiste britannique David Mach, spécialiste de la récup’, représentant un ours entièrement réalisé à partir de cintres métalliques (prix estimé : 2 millions de dirhams). La seconde, “Bodyhammer 9 mm”, est un dessin au fusain sur papier marouflé, représentant un lourd revolver pointé sur le spectateur (prix estimé : 2,2 millions de dirhams), de l’Américain Robert Longo, qui travaille souvent sur le thème de la violence. D’autre part, de nombreux travaux d’artistes de la scène contemporaine africaine seront également mis en vente : des masques de Romuald Hazoumè, des clichés de Jean Depara ou encore des toiles de Chéri Chérin. Quant à la création marocaine, elle sera marquée par la présence de pièces inédites des très réputés Mounir Fatmi et Mohamed El Baz. Pour assurer l’interaction avec le public, la CMOOA organise un concours de photos. Il s’agit de se mettre en scène avec l’ours de Mach (sans le toucher) et de prendre un cliché. Le gagnant empochera un chèque de 10 000 dirhams. 

article suivant

Exclu Qitab : "L’Idéologie Arabe Contemporaine", Abdallah Laroui réédité