Calligraphies

Par

Ils ont la photo dans la peau et le goût des lettres aussi. Tous deux cherchent dans Casablanca la magie esthétique de sa lumière et surtout sa calligraphie. Alexandre Dupeyron, qui a été photographe au Journal hebdomadaire avant de s’installer à Singapour, et Yann Chatelin, qui est peintre et “calligraphe urbain” à Casablanca, ont traqué ensemble les traces du “visible éphémère”, ou de “l’invisible éternel”, et exploré l’art d’écrire avec de la lumière. Ils ont sillonné la cité blanche et troqué pinceaux et aérosols pour construire ces œuvres qui, en explorant l’architecture et l’art du trait, démontrent l’infinie richesse des arts numériques… Du 22 mars au 21 avril, Galerie Nadar, Casablanca.

 

article suivant

Dernière minute, réorganisation, blocage… Bis repetita pour les Marocains résidant à l’étranger