Arts. L’Atelier 21 à la foire d'art contemporain de Dubaï, ou comment s'ouvrir à de nouveaux marchés

L’Atelier 21 expose quatre artistes à la Foire d’art contemporain de Dubaï. Un bon moyen d’attirer l’attention sur la production marocaine, au moment où le marché local couve une crise.

C’est le plus grand rendez-vous des collectionneurs du Moyen-Orient, et le Maroc y sera présent. Pour la deuxième année de suite, l’Atelier 21 a été sélectionné pour participer à la Foire d’art contemporain de Dubaï, un événement très select, où se retrouve la crème des artistes du monde arabe. Du 21 au 24 mars, la galerie casablancaise exposera des peintures, des dessins ou des volumes de Fouad Bellamine, Chourouk Hriech, Safaa Erruas et Mohamed El Baz. L’occasion de vendre quelques œuvres, mais surtout de nouer des contacts précieux dans un marché porteur : “Au Moyen-Orient, il y a beaucoup de collectionneurs, et beaucoup de musées qui ouvrent”, rappelle Aziz Daki. Le codirecteur de la galerie estime qu’au-delà des artistes de son écurie, cette présence à Dubaï représente un coup de pub pour toute la production marocaine d’art contemporain : “Quand des artistes atteignent des cotes internationales, ça déteint très positivement sur le marché local, parce que ça amène des collectionneurs étrangers à s’y intéresser”. A l’heure où la crise économique mondiale et les chamboulements politiques du monde arabe mettent certaines galeries marocaines en difficulté, ce voyage promotionnel ne sera pas superflu

article suivant

Funérailles : limitation du nombre de présents à dix personnes