Indonésie. Du viol et des minijupes

Par

Des parlementaires indonésiens veulent interdire aux députées de porter des vêtements considérés comme “provocants”, les minijupes par exemple. “Nous savons qu’il y a eu beaucoup de cas de viols et d’autres actes immoraux récemment, et c’est parce que les femmes ne portent pas les vêtements appropriés”, a déclaré le président de la Chambre des représentants, Marzuki Alie. Ces vêtements “excitent les hommes, donc il faut arrêter cela. Vous savez comment sont les hommes : des vêtements provocants leur font faire des choses”, a-t-il poursuivi. Un autre parlementaire, qui mène campagne pour l’adoption de ce nouveau règlement, a déclaré que “les minijupes et les vêtements courts sont une invitation aux députés masculins”. Réponse de Chika Noya, fondatrice de l’association Action pour les femmes contre le viol, un des nombreux groupes féministes scandalisés par ce projet : “Nous attendons (des responsables du parlement) qu’ils créent des règlements pour protéger les femmes de la violence, pas pour les condamner pour la manière dont elles s’habillent”.

article suivant

Antiterrorisme : Le Maroc prend part à l'"Opération Neptune" initiée par Interpol

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.