Hommage. Adeus Cesaria

Avec Susan Doyle, elle était sans doute la seule chanteuse d’envergure planétaire à monter sur scène avec un look de mamie. Cesaria Evora est morte le 17 décembre au Cap Vert, son archipel natal, à l’âge de 70 ans. Malade depuis des années, en raison notamment d’un goût excessif pour les chips, l’alcool et la cigarette, Cesaria Evora était la plus grande représentante de la morna, le blues national de son pays. Elle avait passé la plus grande partie de sa vie dans la confidentialité, déclamant ses couplets mélancoliques en créole capverdien dans les bars de son île de São Vicente. Elle n’accède à la notoriété internationale qu’après 1987, quand un cheminot français d’origine capverdienne l’entend chanter à Lisbonne, au Portugal, avant de l’introduire au milieu musical parisien. C’est là que le label Lusafrica produit en 1992 l’album Miss Perfumado, son premier grand succès commercial. Honorée d’un Grammy Award en 2003, la “diva aux pieds nus” laisse ses fans pleins de Sodade, ce sentiment intraduisible, mélange de joie et de tristesse, qui était le titre de son plus grand tube.