Parution. Bouanani n’est pas mort

Ahmed Bouanani est parti en laissant derrière lui plus d’une dizaine de romans, nouvelles et poésies jamais publiés et dont personne ne connaissait l’existence. “J’ai découvert des œuvres que je ne connaissais pas, nous confie sa fille Touda. Beaucoup plus que ce que je pensais”. Emigrée en France, cette vidéaste s’est réinstallée à Rabat depuis la disparition de son père, et se consacre désormais à la recherche et la mise en valeur de ces écrits inédits. Une tâche ardue, compliquée par l’incendie qui avait ravagé l’ancien appartement de Bouanani en 2006, provoquant la perte d’une partie de ses manuscrits. C’est ainsi que de la colossale Histoire du cinéma marocain, écrite par le réalisateur de Assarab dans les années 1980, sa fille Touda n’a retrouvé qu’une partie… Le contact est déjà pris avec une maison d’édition parisienne, qui devrait commencer par rééditer le roman L’Hôpital (éd. Al Kalam, 1990), avant, peut-être, de publier des œuvres inédites.

article suivant

Report des activités prévues à l'occasion de la fête du trône