Sport

Mondial 2018 : Les 5 hommes de la qualification

Crédit: AFP
Mondial 2018 : Les 5 hommes de la qualification
novembre 12
13:02 2017
Partager

A l'issue d'une campagne qualificative clôturée en apothéose grâce à une victoire face à la Côte d’Ivoire et une qualification pour le Mondial 2018, il faudrait retenir la performance de tout un groupe. Mais ces cinq atouts ont permis aux Lions de l’Atlas d’être solides défensivement et réalistes offensivement et de décrocher une qualification attendue depuis 20 ans.

Mehdi Benatia 

Crédit: Rachid Tniouni

Crédit: Rachid Tniouni

Malgré ses deux dernières saisons difficiles en club, à la Juventus et au FC Bayern, Medhi Benatia a fait office de véritable leader au sein de l’équipe nationale. C’est notamment lui qui a servi de relai à Hervé Renard au sein du groupe comme en témoigne les récentes déclarations du Savoyard à la Gazzetta Dello Sport :

«C’est le capitaine, mon confident, le modèle des joueurs et l’entraîneur sur le terrain».

Le match retour face à la Côte d’Ivoire, pour lequel il était pourtant diminué, constituera une référence pour le joueur de la Juventus tout comme sa contribution notable lors du match face au Gabon où il aura muselé Pierre Emerick Aubameyang.  Il faudra toutefois que le capitaine de la sélection enchaine les minutes dans la défense de la Juventus afin de ne pas être en manque de forme pour un Mondial où sa place semble être garantie.

Mbark Boussoufa

boussoufa_3

Le milieu d’Al Jazira a excellé dans un rôle de milieu relayeur où on a peu l’habitude de le voir. La doublette qu’il constitue avec Karim El Ahmadi a excellé dans la récupération et la relance de la balle. Seul bémol, le milieu de poche semble être à la peine lors du dernier quart d’heure et manque de lucidité dans la passe.

Hakim Ziyech

Crédit : Rachid Tniouni/ TelQuel

Crédit : Rachid Tniouni/ TelQuel

Son retour au sein de la sélection, après des tensions avec Hervé Renard, a été un véritable déclic. Le meneur de l’Ajax a été le leader technique de l’équipe avec à son actif deux buts et une passe décisive (tous face au Mali).  Sa campagne qualificative a sans doute été entachée par ce penalty manqué face au Mali à Bamako  mais son rôle dans l’animation offensive des Lions de l’Atlas fera sans doute oublier ce raté.

Hervé Renard

 Son bilan des éliminatoires est honorable avec 3 victoires, 3 matchs nuls et une qualification dans la poche. Le sélectionneur national a su créer un véritable bloc défensif avec une équipe qui n’a plus encaissé de but en match officiel depuis la défaite face à l’Egypte au sein de la CAN 2017. C’est durant cette compétition que l’union sacrée s’est formée entre le coach et un groupe qu’il a comparé à la sélection ivoirienne victorieuse lors de l’édition 2015 de la CAN :

« Le Maroc a mérité sa qualification. C'est grâce à l'abnégation des joueurs, ils répondent présent comme avaient répondu présents les joueurs ivoiriens en 2015 (victoire à la CAN). Dans la causerie (d'avant match), je leur ai dit qu'il y avait eu la génération 1980 (Coupe du monde 1986), la génération 1990 (avec Coupes du Monde 1994 et 1998) avec Moustapha Hadji qui est dans le staff, et que maintenant c'était à eux d'écrire l'histoire. Ils l'ont fait brillamment. Le retour va être exceptionnel, un peu comme le retour en 2015 (à Abidjan après la victoire à la CAN). Ce sont des moments inoubliables. J'ai la chance de les vivre, j'ai certainement une bonne étoile.»

Avec 11 buts en 6 rencontres le bilan offensif de la sélection peut paraître reluisant. Mais c’est oublier que plus de la moitié de ces buts ont été inscrits lors de la seule rencontre face au Mali à Rabat (6-0).  Avec des joueurs comme Boufal, Belhanda, Ziyech ou encore Amrabat la sélection devrait être plus efficace sur le plan offensif.

Le 12ème homme

Rarement une rencontre à l’extérieur n’aura suscité autant d’intérêt de la part des supporters marocains. Ces derniers ont répondu massivement  présents à Abidjan et se sont fait entendre dans un stade Felix Hophouet Boigny devenu muet après le but des Lions.  La CAN 2017 a définitivement réconcilié les supporters avec la sélection et cela s’est  particulièrement vu lors des rencontres face au Mali et au Gabon disputées à domicile.  Des performances  où les supporters auront joué le rôle de 12ème homme et pousser les joueurs de la sélection à se surpasser.  Leur présence en Russie pourrait s’avérer déterminante.

 

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss