Maroc

Le Maroc, nouvel eldorado des touristes chinois?

Crédit: Conseil provincial du tourisme de Ouarzazate
Le Maroc, nouvel eldorado des touristes chinois?
août 11
08:49 2017
Partager

Lors d’une visite à Pékin en mai 2016, le roi Mohammed VI a exempté les ressortissants chinois de visa pour visiter le Royaume, une décision effective dès le mois de juin 2016. Plus d’un an après cette initiative, quel est l'impact sur le tourisme au Maroc ? Sait-on s'adapter à ce nouveau marché émetteur ?

L’effectif des visiteurs en provenance de Chine au dernier semestre de 2016 s’élevait à plus de 40.000, soit 300% de plus qu’en 2015. Au premier semestre de cette année, ils sont près de 50.000 ressortissants chinois à avoir visité le Royaume, se rendant principalement à Casablanca, leur ville d’arrivée, puis à Fès et Ouarzazate.

Un marché comme la Chine ne peut qu'avoir un impact positif sur le tourisme marocain, puisque c'est le pays à plus de 1,5 milliard d'habitants dont plus de 100 millions voyagent. C'est un marché à fort potentiel qui est en plus rémunérateur vu que le touriste chinois est classé n°1 au niveau des dépenses. La suppression des visas a donné une nouvelle impulsion qui a permis de développer le tourisme en provenance de Chine. Ainsi, le Maroc, après avoir reçu à peine plus de 10.000 touristes chinois en 2015, atteint presque les 50.000 à fin juin 2017.

Hayat Jabrane, fondatrice de l'agence Goal Voyages, et ancienne secrétaire générale de la Confédération nationale du tourisme (CNT)

Les intentions du Maroc sont claires: accueillir le plus grand nombre de touristes chinois dans les années à venir. Interrogé par la chaîne 2M au début du mois de juin 2016, le ministre du Tourisme, Lahcen Haddad avait déclaré que "le marché chinois est un marché important. C’est un marché de 130 millions de touristes. Nous voulons en capter environ 100.000 dans l’immédiat, mais nous voulons, sur le long terme, 5 à 10 ans, en capter un million".

Ce défi ambitieux engage le Maroc à s’adapter à ces nouveaux touristes venus d’Extrême-Orient. En effet, même dans l'hypothèse qu'un million d'entre eux soient prêts à visiter le Maroc, le royaume a-t-il la capacité de les accueillir?

Mieux vendre le produit Maroc

Du 6 au 16 juin 2016, une délégation chinoise composée de hauts responsables d’agences de voyages chinoises, et de médias en provenance de Pékin, Shanghai et Guanghzou, a visité les villes de Casablanca, Rabat, Marrakech, Tanger, Chefchaouen et Fès, en compagnie de hauts responsables de l’ONMT.

La chaîne chinoise CCTV, suivie par plus de 700 millions de Chinois, présente lors de cette visite, a largement contribué à cette évolution en revenant plusieurs fois et en réalisant de nombreux reportages sur le royaume chérifien. Toutefois, il y a encore beaucoup à faire pour vendre la destination Maroc en Chine.

Nous avons de très bonnes relations avec l'agence de presse chinoise Xinhua qui a beaucoup contribué au rayonnement de la ville d’Ouarzazate en faisant plusieurs reportages parus sur la chaîne chinoise CCTV. Les Chinois sont très connectés, ils regardent la télévision, surfent sur internet. Le fait d'entretenir de bonnes relations avec leur agence de presse nous assure une bonne visibilité dans l'Empire du Milieu.

 Zoubir Bouhoute, directeur du Conseil provincial du tourisme d'Ouarzazate

"Les touristes chinois adorent découvrir de nouvelles cultures. C'est un pays qui était très fermé et qui s'ouvre au fur et à mesure au monde. Le Maroc les a toujours attirés, mais le problème du visa se posait. Depuis qu'ils sont exemptés, ils viennent avec plaisir découvrir ce pays, à la fois arabe et africain, bien loin de leur culture. Pour continuer à les attirer, il faut que les hôteliers fassent le maximum pour apparaître sur les premières pages de leur moteur de recherches, parce qu'Internet est très important chez eux. Pourquoi ne pas inviter les idoles chinoises à visiter le Maroc afin qu'elles en fassent la publicité?" suggère une source au sein d'un grand groupe hôtelier, requérant l'anonymat.

Pour Hayat Jabrane même si la promotion de la destination Maroc en Chine par l'ONMT a produit de beaux résultats, elle "reste insuffisante par rapport au nombre de provinces en Chine dans lesquelles le Maroc n’est pas du tout connu". Parmi les pistes à creuser, la responsable suggère de miser d'avantage sur la promotion digitale. "Les Chinois voyagent en groupe. Quand ils voyagent loin, ils combinent généralement deux ou trois pays! Pour préparer leurs voyages, ils s’informent sur la toile pour choisir leur destination. Les outils mis en place quant à la promotion digitale du Maroc sont très modestes par rapport aux ambitions", explique-t-elle.

Par ailleurs, "une ligne aérienne directe serait idéale. Tout ceci accompagné d’actions de promotions sous forme d’événements culturels en chine avec présence importante de la presse locale", suggère encore l'ancienne SG de la CNT.

S’adapter au marché chinois

Bien que le Maroc, regorge d’atouts, comme son histoire, sa culture et sa gastronomie, le pays doit s’adapter aux exigences des touristes chinois qui nécessitent par exemple des guides parlant le mandarin, encore trop rares au Maroc.

Questionnées à ce sujet, plusieurs agences de voyages nous avouent ne pas être suffisamment prêtes à accueillir ces touristes dans les meilleures conditions. Il faudra donc améliorer les équipements, multiplier le nombre de guides sinophones, ou encore proposer plusieurs menus chinois afin de satisfaire les habitudes particulières de ces touristes. "Il faudrait - pourquoi pas - dans établissements touristiques, un staff parlant mandarin, ou encore une signalétique dans les aéroport, et même intégrer le mandarin sur les fiches de police d’entrée au Maroc et sur les fiches de police dans les hôtels", insiste Hayat Jabrane.

Un opérateur hôtelier de Fès, ayant lui aussi requis l’anonymat, nous confie: "les touristes chinois sont plus méfiants que les touristes européens, mais je pense qu’ils viennent de tellement loin que c’est normal qu’ils soient plus angoissés, nous aussi nous sommes méfiants lorsqu’on voyage en Asie". "Ils ne mangent pas au restaurant, parfois ils amènent leurs propres draps. La plupart du temps leur programme est organisé bien avant qu’ils n’arrivent. Mais je pense que c’est normal, c’est leur première visite dans un pays qu’ils ne connaissent pas", ajoute notre interlocuteur pour qui "le plus important est qu’à la fin de leur séjour, nous les mettions suffisamment en confiance pour qu’ils en parlent et attirent à leur tour d’autres touristes chinois qui, pour l’anecdote, dépensent parfois plus de 50% par nuitées que les touristes européens. Un véritable marché qui fait que nous nous plions à toutes leurs exigences, et avec plaisir!"

Quelles sont ces exigences ?

Pour identifier les besoins du consommateur chinois, il est important pour les voyagistes de comprendre les attentes de ces consommateurs. Dans un dossier proposé par Marketing-Chine, on apprend par exemple qu’ils "aiment découvrir la cuisine étrangère, mais préfèrent manger chinois le matin et le soir".

Selon un sondage réalisé par les Small Luxury Hotels of the World, on apprend également qu’il y a plusieurs fonctionnalités et services auxquels les voyageurs chinois s’attendent au-delà des équipements ou encore du personnel parlant mandarin. Les touristes chinois ont une préférence pour des chambres équipées de wifi et d'un système d’accueil pour iPod / iPhone. La qualité de la nourriture et des boissons compte aussi beaucoup pour les voyageurs chinois qui malgré leurs inquiétudes, se laissent souvent tenter par les saveurs des pays qu’ils visitent.

Hayat Jabrane nous précise que "le touriste chinois recherche la découverte, l’aventure, en favorisant le patrimoine, la culture, la nature et le shopping.  L'absence d'infrastructures autour des sites touristiques ainsi que le manque de diversité de restaurants chinois sont également des freins auxquels il faut remédier. Ce sont des petits détails qui sont néanmoins très importants".

Le Maroc sait donc ce qui lui reste à faire s'il compte atteindre le million de visiteurs chinois dans dix ans.

Les touristes chinois en chiffres

Pour la ville de Casablanca, on compte près de 25.000 arrivées au premier semestre 2017, pour près de 35.000 nuitées. Pour la ville de Fès, plus de 6.500 arrivées pour plus de 10.000 nuitées alors que la ville d’Ouarzazate totalise plus de 15.000 nuitées pour des arrivées dépassant les 10.000 sur la même période.

D’après l’Observatoire du Maroc, 28% des touristes chinois visitent le Maroc sur recommandation de proches alors qu’ils sont 56% à faire confiance aux médias. Ces mêmes touristes visitent le Maroc pour la découverte du pays à 33% et pour le climat à 30% et sont plus de 70% à organiser leur voyage à travers des sites de réservation.

Par ailleurs, 35% de ces touristes voyagent en couple, 20% en groupe et 26% seuls. 74% des visiteurs chinois déclarent être satisfaits, voire très satisfaits de leur expérience au Maroc.

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss