Maroc

Qui est Nasser Bourita, le nouveau ministre délégué aux Affaires étrangères?

Crédit: MAP
Qui est Nasser Bourita, le nouveau ministre délégué aux Affaires étrangères?
février 15
10:18 2016
Partager

Le 6 février, Nasser Bourita prêtait serment devant Mohammed VI suite à sa nomination au poste de ministre délégué aux affaires étrangères.  Une nomination qui vient consacrer une carrière dédiée à la diplomatie marocaine. Portrait.

La rumeur de Rabat le disait en partance pour l’ambassade du Maroc à Paris. Finalement, il reste. Samedi 6 février, Nasser Bourita a bien prêté serment devant Mohammed VI, en présence du chef du gouvernement. Mais c’est pour rejoindre le cabinet Benkirane en tant que ministre délégué aux Affaires étrangères, à quelques mois des législatives de l’automne et de la conférence sur le climat à Marrakech - COP22. Un CDD donc qui couronne le sans-faute d’un diplomate de carrière. A 46 ans, ce natif de Taounate, père de deux enfants, s’est déjà imposé comme un poids lourd du ministère des affaires étrangères et de la coopération (MAEC), dont il maîtrise tous les arcanes.

Affable

Hormis un poste de premier secrétaire à Vienne de 1995 à 2000 et un court passage à la mission marocaine à Bruxelles en 2002-2003, Bourita a surtout travaillé à l’administration centrale. Ce qui ne l’empêche pas de quitter souvent l’avenue Franklin Roosevelt, soit pour accompagner des visites royales ou lors des grand-messes diplomatiques, comme l’assemblée générale des Nations-Unies ou les sommets de la Ligue arabe. Bourita est d’ailleurs un spécialiste des « questions multilatérales », dont il a été directeur au MAEC.

Sa carrière s’accélère en 2007, lorsque Taieb Fassi-Fihri est nommé ministre des Affaires étrangères dans le cabinet de son cousin Abbas El Fassi. Nasser Bourita devient le chef du cabinet du ministre, qui est depuis conseiller de Mohammed VI, depuis quatre ans. A ce poste, Nasser Bourita se fait connaître des journalistes, y gagnant une réputation de travailleur, d’homme de dossiers, affable et discret. En juillet 2011, il succède à Youssef Amrani au secrétariat général du ministère des Affaires étrangères, jouant un rôle de premier plan tant sur les négociations commerciales avec l’Union européenne que sur le dossier du Sahara.

 

Clarification

Nasser Bourita est ainsi pleinement associé à la mise en oeuvre d'une nouvelle doctrine diplomatique marocaine. Plus offensive, elle ne recule pas devant la stratégie de la tension - que l'on pense aux éclats de voix de ces dernières années avec la France, les Etats-Unis, l’Algérie ou la Suède, etc. Un nouveau positionnement qui sert en réalité l’image du royaume comme un pays facilitateur et même comme un acteur de la stabilité sur des dossiers régionaux: Libye, Mali, Centrafrique, Syrie, etc.

Au gouvernement, sa nomination est une clarification. Bourita continuera de servir de courroie de transmission des orientations royales, d’autant plus efficacement qu’il dispose de l'expérience pour pallier les lacunes diplomatiques de ses collègues du gouvernement. Purs politiciens, Salaheddine Mezouar et Mbarka Bouaida n’ont pas réussi à s'imposer, au premier plan.

Youssef Ait Akdim

 

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss