Maroc

Décès de Cheikh Zemzmi, figure du mouvement islamiste

DR Décès de Cheikh Zemzmi, figure du mouvement islamiste
10 février
21:00 2016
Partager

Abdelbari Zemzmi, cheikh médiatique, s’est éteint à Casablanca et sera inhumé dans sa ville, Tanger.

Le prédicateur et parlementaire, cheikh Abdelbari Zemzmi, né en 1943 dans le Nord du Maroc est décédé mercredi 10 février. « Je cherche à contacter la famille pour connaître les raisons du décès. Je sais juste qu’il sera enterré dans sa ville, Tanger », nous dit Mohamed Khalidi, secrétaire général du Parti renaissance et vertu (PRV), que Zemzmi un ancien du mouvement islamiste, a représenté au Parlement.

Zemzmi, respecté par de nombreux militants conservateurs s’était fait connaître en multipliant des fatwas polémiques, sur la fellation par exemple, mais toujours prises au sérieux et discutées jusqu’en Égypte. « Il était contesté par de nombreux oulémas traditionnels. C’est vrai qu’il présentait un profil original et abordait régulièrement des questions liées à la sexualité, mais il avait du courage et une véritable liberté de pensée » explique Khalidi qui considère qu’il s’agit là  » d’une grande perte pour le mouvement islamiste marocain ».

Zemzmi, campait en effet pour le grand public la figure du cheikh conservateur et intransigeant sur de nombreux points, mais réceptif à des questions d’actualité. Au-delà de ses points de vue religieux, il avait l’habitude de s’exprimer sur la vie politique nationale et avait par exemple défendu la possibilité pour l’État de garder la main sur les prêches dans les mosquées pour mieux contenir le radicalisme religieux.

Lire aussi

NEWSLETTER TELQUEL BRIEF
NEWSLETTER TELQUEL BRIEF
Merci !
Pour finaliser votre inscription, cliquez sur le lien figurant dans l'email que nous venons de vous envoyer.