Sport

TAS: le Maroc pourra jouer les CAN 2017 et 2019

L’équipe nationale. Crédit : AFP
TAS: le Maroc pourra jouer les CAN 2017 et 2019
avril 02
13:14 2015
Partager

Le Tribunal arbitral du sport a annulé la suspension du Maroc pour les deux prochaines éditions de la CAN. De même, la sanction financière a été réduite.

FRMF 1 - CAF 0. Le verdict est tombé : le Tribunal arbitral du sport (TAS) a rendu public, le jeudi 2 avril, sa décision sur la suspension du Maroc pour les deux prochaines éditions de la Coupe d’Afrique des nations (CAN).

Selon un communiqué publié sur le site de l’institution, le TAS a annulé en grande partie les sanctions sportives prises par la Confédération africaine de football (CAF) contre le Maroc, qui avait refusé d'organiser la CAN-2015, demandant son report. L'équipe du Maroc est finalement autorisée à participer aux deux prochaines éditions de la CAN tandis que la sanction financière a été réduite à 50 000 dollars (492 600 dirhams) au lieu du million de dollars initialement infligé par la CAF.

Les bases de la décision du TAS

En effet, si le TAS estime que « sur le fond,  la FRMF ne pouvait pas se prévaloir d’un cas de force majeure dans la mesure où l’épidémie Ebola ne rendait pas impossible l’organisation de la CAN au Maroc », il juge que les sanctions de la CAF (amende et exclusion de la CAN) n’étaient pas expressément prévues par les règlements en vigueur au moment du retrait de l’organisation de la CAN 2015. En outre, le TAS a pris en compte le fait que la FRMF avait déjà été punie. « Les arbitres ont également pris en considération le fait que l'équipe A du Maroc avait déjà été exclue de la CAN 2015 et que la FRMF devait supporter les dommages financiers que cette exclusion lui avait causé », indique le document

Et les réparations de 8 millions d'euros ?

La décision du TAS est cependant moins claire sur les plus de 8 millions d'euros (85,7 millions de dirhams) demandés à la FRMF « en réparation de l’ensemble des préjudices matériels subis par la CAF et les parties prenantes du fait du désistement survenu ». Le communiqué de l'instance mentionne néanmoins que « sur le fond, la formation (le TAS, ndlr) a estimé qu’aucune disposition réglementaire ne permettait à la CAF d’obliger unilatéralement la FRMF à verser une indemnité pour dommage ». La sentence complète sera publiée ultérieurement, annonce le site du TAS.

Quoi qu'il en soit, cette décision est une bonne nouvelle pour les fans des Lions de l'Atlas. Surtout que certains d'entre eux avaient craint que le contenu d'un enregistrement secret de la réunion de travail entre la FRMF et la CAF le 22 décembre 2014 au Caire, remis par cette dernière au Tribunal du sport, ne fasse pencher la balance en faveur de l'organisation africaine. L'enregistrement était censé prouver que « Ebola n’est pas la véritable raison qui a poussé le Maroc à demander le report de la CAN 2015 ».

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss