Economie

Maroc Numeric 2013 épinglé par la Cour des comptes

Driss Jettou, premier président de la Cour des comptes. Crédit : DR.
Maroc Numeric 2013 épinglé par la Cour des comptes
septembre 21
09:54 2014
Partager

La Cour de comptes vient de procéder à l’examen de la stratégie Maroc Numeric 2013. Plusieurs défaillances ont été constatées

L’organisme, présidé par Driss Jettou vient de passer au crible l’état d’avancement de la strtatégie Maroc Numeric 2013, lancée en 0ctobre 2009 par le ministère de l’Industrie, du commerce et des nouvelles technologies.

Ce projet, comptant 18 mesures déclinées en 53 actions, est, pour la cour des comptes, « loin d’atteindre ses objectifs » et a été marquée par « le manque d’une approche participative avec les différents intervenants et la non-mise en place de portails en ligne pour recenser les besoins des usagers ».

Par ailleurs, la Cour des comptes constate que le comité de gouvernance de MN 2013, ne compte pas parmi ses membres des représentants régionaux, ce qui ne permet pas de mettre à profit les spécificités de chaque région.

Internet aux foyers : peut mieux faire

A travers la stratégie MN 2013, plusieurs foyers sont désormais équipés d’internet. D’après les chiffres de l’institution, seulement 14% des foyers marocains possédaient internet. Un nombre qui a évolué dans la mesure où en 2012, 39% des maisons étaient équipées d’internet. Toutefois, la Cour des comptes affirme que, malgré ce taux de pénétration positif, un écart significatif subsiste entre l’urbain (51%) et le rural (16%).

Manque d’équipement informatique pour les PME

MN 2013 avait prévu un programme « Mousanada TI » visant à équiper les PME en système d’informations professionnelles. Sur les 3000 entreprises incluses dans ce programme, seulement 295 en ont bénéficié, soit 10%. Quant à un autre programme (Infitah), seulement 3 040 des dirigeants ont bénéficié du permis numérique alors que celui-ci couvre essentiellement 10 000 chefs d’entreprises, soit 30%.

Le Programme E-Gov, « un retard considérable »

Quant aux services et projets E-Gov, seulement 49 des objectifs ont été réalisés alors que le ministère de tutelle tablait sur la réalisation de 89 objectifs, parmi lesquels, la numérisation des administrations et institutions afin de faciliter le traitement des dossiers pour les Marocains. « Un retard qui est considérable » pour la Cour des comptes.

 

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss