Ces leaders qui nous manquent: Aziz Belal, penseur unique

DR

Ces leaders qui nous manquent: Aziz Belal, penseur unique

Economiste hétérodoxe, il a défendu par la pensée et l’action l’idée d’un développement économique bâti sur la croissance, la répartition des richesses, la justice sociale et la démocratie. Le modèle de développement souhaité aujourd’hui par Mohammed VI.

Par , et

A la fois cadre du PPS et chercheur-enseignant en économie, Aziz Belal se définissait comme un intellectuel organique. Il se reconnaissait dans ce concept créé par le penseur italien Antonio Gramsci pour définir celui qui met sa pensée au service des plus défavorisés. Preuve par son CV : jeune économiste, il participe, de 1956 à 1968, à l’élaboration du premier plan quinquennal (1960-1964) comme chargé de mission. En 1959, secrétaire général du ministère du Travail au sein du gouvernement Abdellah Ibrahim, il contribue au projet de sécurité sociale pour les travailleurs.

Autre point, son travail dans l’ombre pour le PPS. “Il animait la commission économique du parti, qui réunissait tous les économistes de notre formation. Nous n’avions qu’un seul députe, Ali Yata, qui devait intervenir pour débattre de tous les budgets des différents départements. Aziz Belal, avec son équipe, élaborait pour lui les fiches par secteur”, nous explique Mohamed Saïd Saâdi, ex-ministre et ancien cadre du PPS. Dans les années 1960, époque où la recherche en économie purement marocaine est inexistante, sa thèse L’investissement au Maroc (1912-1964) vient tuer une...

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

Le roi Mohammed VI gracie Hajar Raissouni et les autres condamnés