Houssine Yamani: “Au lieu de penser à supprimer les subventions pour tout le monde, augmentons l’impôt sur les plus riches”

Marché des hydrocarbures, Conseil de la concurrence, subvention du gaz, système de ciblage… Houssine Yamani, secrétaire général de l’Union nationale du pétrole et du gaz (UNPG), affiliée à la CDT, décortique des sujets d’actualité en plein contexte de discussion du Projet de Loi de Finances 2023.

Par

Houssine Yamani préside également le Front national de sauvegarde de la Samir. Crédit: DR

Syndicaliste se battant pour la sauvegarde de la Samir, Houssine Yamani mène un autre bras de fer, plus institutionnel. Occupant toujours son bureau à la raffinerie de Mohammedia malgré la liquidation judiciaire, le patron de l’UNPG appelle à tirer les bonnes leçons de la libéralisation des prix des carburants. Où en est-on après sept ans de la levée des subventions ? Selon notre interlocuteur, les acteurs du secteur en sont les plus grands bénéficiaires. “Leur rentabilité financière va jusqu’à 60%, ce qui est très élevé pour un pays comme le Maroc”, estime Yamani, en se référant au récent avis du Conseil de la concurrence. Le cador de la CGT réfute la thèse selon laquelle le gouvernement a levé ces subventions afin d’éviter d’éventuels chocs dus à la fluctuation du prix du baril sur le marché…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés