Santé : le Maroc montre sa stratégie de lutte contre les médicaments falsifiés

Ce 21 mai à Rome en marge de la Conférence des laboratoires, Bouchra Meddah, la directrice des médicaments et de la pharmacie au ministère de la Santé et de la protection sociale, a voulu mettre en avant la stratégie marocaine en matière de lutte contre les médicaments et produits de santé falsifiés et illégaux.

Par

La Directrice des Médicaments et de la Pharmacie au ministère de la Santé Bouchra Meddah donne une déclaration à la Presse Crédit: MAP

La participation du Royaume à la 4ème conférence des laboratoires officiels de contrôle des médicaments s’inscrit dans le cadre du renforcement de la sécurité sanitaire du médicament et des produits de santé, l’échange d’expériences et la consolidation de la place du Maroc dans ce domaine.

Organisée dans la semaine du 16 au 21 mai par la Direction européenne de la qualité du médicament, la rencontre a permis au Maroc de mettre en avant sa stratégie de lutte contre les médicaments illégaux, falsifiés ou périmés. C’est ainsi que le royaume, représenté par la directrice du médicament Bouchra Meddah, a rappelé l’importance du pays qui a été le seul pays africain et arabe à participer à cette conférence internationale

Cette participation a été marquée par la mise en relief des efforts consentis par les services du ministère de la Santé et de la protection sociale pour lutter contre la production, la distribution et la prolifération des médicaments falsifiés et illégaux, notamment les médicaments biologiques et les produits de santé, comme les produits cosmétiques et les compléments alimentaires.

à lire aussi

La rencontre a également été l’occasion de présenter les dernières techniques pour analyser et détecter ces produits de santé falsifiés, y compris le cannabis et les médicaments traditionnels chinois, a fait savoir la responsable.

Les participants à cette conférence ont débattu des lois et conventions encadrant le phénomène, dont la convention établie par le conseil de l’Europe et adoptée par le Maroc le 15 septembre 2016, qui est la première convention internationale interdisant la production et la commercialisation des médicaments et produits de santé falsifiés. Meddah a relevé que la prolifération des médicaments falsifiés et commercialisés illégalement représente un danger majeur pour le citoyen et la santé publique.

(avec MAP)