Discrimination : les hôteliers peuvent-ils refuser l’accès aux femmes non accompagnées ?

De plus en plus de voix s’élèvent contre la pratique de certains hôteliers consistant à refuser d’accueillir les femmes non accompagnées. Cette semaine, les témoignages se sont multipliés sur les réseaux sociaux, suscitant l’indignation des militants pour les libertés individuelles et l’inquiétude de l’industrie hôtelière.

Par

Les hôtels de Casablanca ne prennent pas les filles avec une CIN qui mentionne une adresse casablancaise”, “Adresse à Casablanca sur la CIN alors que je n’habitais déjà plus cette ville (…), ils ont dit que c’est la loi et m’ont tout bêtement virée (de l’hôtel, ndlr)”… Depuis quelques jours, des témoignages de femmes non accompagnées d’un homme s’étant vu refuser l’accès à une chambre d’hôtel se multiplient sur les réseaux sociaux, relayés notamment par le Collectif 490 (Moroccan Outlaws) qui milite pour l’abrogation des “lois liberticides” du Code pénal. “Ce n’est pas un sujet nouveau, en 2014 déjà il y avait eu une grosse polémique sur ce sujet. Il suffit que les femmes prennent la parole pour qu’il y ait un effet boule de neige”, explique Sonia Terrab, cofondatrice du collectif. Les hôtels en cause évoqueraient…

article suivant

Pfizer et J&J travaillent, comme Moderna, sur une version du vaccin anti-Covid contre Omicron