Cher journal

Par Fatym Layachi

Tu as 20 ans et ça fait 20 ans que tu fais partie de ma vie ! Je me souviens de la première fois que j’ai entendu ton nom. C’était à la radio. Ahmed Benchemsi annonçait ton lancement. Ah la la qu’est-ce qu’il parlait bien. J’étais dans une voiture. Je buvais ses paroles. Tout me paraissait limpide. J’avais 17 ans, je n’avais encore jamais voté et il y avait dans ses mots tout plein de choses dont je rêvais pour ce pays. Il voyait le Maroc avec des yeux pleins de lucidité mais aussi pleins d’espoir. J’ai commencé à t’acheter religieusement chaque semaine. Il y avait dans tes pages plein de revendications mais jamais de rage. Pas de colère, pas de rancœur, pas d’aigreur. De l’espoir. Toujours de l’espoir. Raconter ce pays tel qu’il est. Et vouloir l’améliorer. Un regard juste. Sans aveuglement ni hypocrisie. Tu m’as fait croire qu’il était possible de changer les choses. Et puis un jour une amie me dit que tu recrutes et me propose d’envoyer mon CV. Ça me paraît surréaliste. On est en…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés