Abdelghani Youmni : “La crise du ‘coût de la vie’ est une réalité”

Face à la baisse du pouvoir d’achat des ménages, les prix de l’énergie, des matières premières et de certains produits finis flambent sur le marché depuis quelques mois. Faut-il s’inquiéter d’un retour de l’inflation ? Réponse de Abdelghani Youmni, 
docteur en économie et management public.

Par

Faut-il craindre une inflation trop importante au Maroc ?

Si les prix s’emballent, ce n’est pas de l’inflation car rien ne prouve la corrélation entre inflation et consommation, l’inflation au Maroc est toujours une externalité négative de l’inflation par les coûts (hausse des coûts de production, ndlr) et de l’inflation importée. Le taux d’inflation a été de 1% en 2021 et serait de 1,2% en 2022, taux les plus faibles dans la région MENA et du continent. Je ne pense pas qu’il faille craindre les scénarios inflationnistes des années 1980, l’inflation est maîtrisée depuis plus de trente ans. Mais, si elle demeure encore faible, elle est surtout la conséquence d’une croissance atone qui ne stimule pas la consommation et ne crée pas suffisamment d’emplois. Qui plus…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés